Je Sais Tout ... La Science Retour Menu  Accueil

A (3/4) de  ANTICOAGULANT  à  ARTÈRES
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Anticoagulant
ANTICOAGULANT 1 référence trouvée

Substance qui a la propriété d'empêcher le sang de se coaguler et de former dans les vaisseaux des bouchons qui pourraient entraîner la mort.

En se livrant à ses travaux de couture, Patricia s'est piquée avec une épingle. Du SANG coule et perle doucement de son doigt. Va-t-elle se vider de tout son sang ? Non. Après quelques instants, le saignement s'arrête. Quelque chose est venu boucher les vaisseaux percés par l'épingle. Le sang contient en effet des substances qui se solidifient au contact de l'AIR et obturent les orifices par où il pourrait s'enfuir. Il arrive cependant que ces substances se trouvent en trop grande quantité dans le sang. Dès lors, celui-ci peut se coaguler à l'intérieur même des vaisseaux. Il se forme alors dans une VEINE un bouchon ou caillot qui bloque la CIRCULATION DU SANG. Ce bouchon peut se déplacer, atteindre le coeur, un poumon ou le cerveau. Dans ce dernier cas, le risque de mort subite est très sérieux. Aujourd'hui la médecine dispose de médicaments contre ce risque d'accident : ce sont les anticoagulants. Ceux-ci empêchent le sang de se coaguler dans les vaisseaux, surtout après une intervention chirurgicale.


ANTICORPS 2 références trouvées

Substances élaborées par les lymphocytes, les anticorps sont capables de détruire les toxines secrétées par certains microbes.

A la suite d'un faux mouvement, le fermier a été assez sérieusement blessé à la main par un des crocs souillés par de la terre de la herse attelée à son tracteur. Le médecin a aussitôt prescrit une piqûre antitétanique, car le microbe du tétanos pullule dans la terre. Le liquide injecté par la piqûre n'était pas destiné à tuer les microbes du tétanos, mais visait à détruire les TOXINES que ce microbe sécrète et libère dans l'organisme. Contre ces toxines, poison mortel. les LYMPHOCYTES de notre organisme élaborent des anticorps. Mais les lymphocytes n'entrent en action qu'après l'apparition des toxines dans le SANG. Il est alors souvent trop tard. La piqûre donnée au fermier lui a fourni une protection antitétanique avant que le microbe n'ait eu le temps de sécréter assez de toxines pour le rendre malade. Cette protection est faite d'anticorps antitétaniques préparés en laboratoire. On peut obliger l'organisme à préparer à l'avance des anticorps par la VACCINATION.

Anticorps

Antiseptiques
ANTISEPTIQUES 3 références trouvées

Produits capables de tuer les microbes par simple contact, mais que l'on ne peut utiliser à l'intérieur de l'organisme parce qu'ils sont dangereux.

Vers le milieu du siècle dernier, un médecin hongrois, le docteur Ignace Semmelweiss, exerce dans une maternité de Vienne, en Autriche. Une maladie contagieuse, souvent mortelle, sévit alors. Un JOUR, le docteur Semmelweiss se rend compte que cette maladie se propageait moins parmi ses malades s'il se lavait les mains avec de l'EAU additionnée de chaux chaque fois qu'il venait d'ausculter une patiente et avant d'en examiner une autre. Le medecin hongrois venait de découvrir les mérites des antiseptiques. En effet, l'eau de chaux tuait les microbes qui s'étaient déposés sur ses mains, et ainsi ils ne se transmettaient pas à une autre patiente. L'eau oxygénée, l'alcool à 90°, le mercurochrome, l'éther, l'eau de Javel additionnée d'eau, le formol, sont également de puissants antiseptiques. Les premiers sont souvent employés pour désinfecter les plaies et tuer des microbes qui, venus de l'extérieur, pourraient pénétrer dans l'organisme. Le formol et ses dérivés sont utilisés pour désinfecter des locaux.


APESANTEUR 2 références trouvées

Etat d'un objet ou d'un corps projeté dans l'ESPACE à une vitesse suffisante pour échapper à la gravitation, ce qui abolit la notion de poids.

Par un hublot, l'ASTRONAUTE filme la TERRE. Soudain il veut prendre des notes. L'homme lâche sa caméra mais celle-ci ne tombe pas : elle reste là où elle a été abandonnée, comme suspendue à un fil invisible. Elle est en état d'apesanteur. L'apesanteur se manifeste dès qu'un corps ou un objet se déplace à une vitesse suffisante pour échapper à la GRAVITATION terrestre. L'apesanteur a des aspects amusants, mais peut aussi présenter des inconvénients. Par exemple, un astronaute ne pourrait pas se verser un verre d'EAU en état d'apesanteur parce que le liquide ne coulerait pas de la bouteille vers le verre : c'est la PESANTEUR qui, sur la Terre, fait couler l'eau. Les astronautes boivent donc en s'aidant d'une paille. Les longs séjours en apesanteur atrophient les MUSCLES et les os des astronautes car ceux-ci ne font plus d'efforts. C'est pourquoi les vaisseaux spatiaux sont équipés d'instruments de gymnastique spéciaux.

Apesanteur

Aquaculture
AQUACULTURE voir les 3 définitions

Science qui vise à développer l'élevage, en des lieux appropriés des côtes, d'espèces de poissons et de crustacés comestibles.

En divers points des côtes françaises, japonaises, anglaises, des techniciens se livrent à un étrange travail. Des hommes dispersent des ENGRAIS, dans l'EAU, là où la MER forme des anses ou de petits GOLFES. Ces engrais favorisent le développement de certaines ALGUES dont se nourrissent dans leur plus jeune âge diverses espèces de POISSONS. Des millions d'alevins capturés au large sont alors déposés dans ces lieux dont la communication avec la haute mer est coupée par des filets. Les poissons, ou les CRUSTACÉS, ne seront libérés que lorsqu'ils auront suffisamment grossi pour ne plus être la proie d'autres espèces. Ainsi élève-t-on des CREVETTES près de Montpellier, des SAUMONS en Bretagne, des muges au Japon, des SOLES, des turbots et des carrelets en Grande-Bretagne. Cette science, qu'on appelle aquaculture, vise à élever des poissons comme on élève des BOEUFS, des POULES et des LAPINS à la ferme. Jusqu'ici elle s'était limitée à l'ÉLEVAGE des MOULES et des HUÎTRES dans des parcs spéciaux.


ARBRE DE NOËL

Nom donné à la vanne, capable de supporter de très fortes pressions, que l'on fixe au sommet des puits par où jaillit du pétrole au du gaz naturel.

Précédé d'un formidable jet de gaz et d'EAU, un GEYSER brunâtre jaillit d'un puits en cours de forage: c'est du PÉTROLE! Aussitôt des techniciens aidés d'une puissante GRUE amènent au-dessus du geyser un lourd bloc de métal renflé en son milieu et pourvu de plusieurs gros robinets que l'on appelle des vannes. Le bloc est disposé exactement dans l'axe du jet de pétrole qui s'y engouffre et rejaillit par le dessus. Les hommes en profitent pour boulonner la base de la pièce métallique à la conduite par laquelle le pétrole surgit du SOL. Lorsque c'est chose faite, un des techniciens ferme la vanne supérieure : le jaillissement de pétrole se trouve ainsi muselé. Plus tard, les vannes latérales seront reliées à des conduites qui mèneront le pétrole dans des réservoirs. C'est cette énorme pièce métallique pourvue de vannes que les pétroliers appellent "arbre de Noël", parce qu'elle représente, en quelque sorte, la récompense d'un forage réussi.

Arbre de Noël

Arc-En-Ciel
ARC-EN-CIEL 4 références trouvées

Phénomène lumineux qui se manifeste dans la direction opposée au Soleil, auprès d'une CASCADE ou lorsque le Soleil brille tout de suite apres la pluie.

L'ORAGE vient tout juste de passer. Un coin de CIEL se dégage et le SOLEIL se remet à briller. Alors. surgissant du SOL comme par magie, on peut voir se dessiner, sur un fond de NUAGES, un demi-cercle coloré qui suscite l'admiration. C'est un arc-en-ciel, avec ses 7 bandes de couleurs assez distinctes. La bande VIOLETTE occupe toujours la partie intérieure et la bande rouge toujours la frange extérieure. Entre les 2 s'étendent, en partant de la bande violette, l'indigo, le bleu, le vert, le jaune et l'orangé. Les Anciens voyaient dans l'arc-en-ciel une foule de présages heureux ou malheureux selon la partie du ciel qu'il occupait. Mais Descartes et Newton ont fort bien expliqué depuis que l'arc-en-ciel n'avait rien de magique et que ce féerique spectacle naturel était simplement dû au jeu des rayons du Soleil dans les gouttes d'EAU d'une PLUIE serrée, tombant juste dans l'axe de l'ASTRE du JOUR, entre ce dernier et l'observateur.


A.R.N. 1 référence trouvée

L'acide ribonucléique, ou A.R.N., est une des substances clefs de la VIE. L'A.R.N. communique à l'usine située dans le cytoplasme les instructions nécessaires à la fabrication d'une cellule nouvelle.

Lorsque l'architecte a dressé le plan complet et détaillé d'une maison à construire, il fait des copies de ce plan. Une copie va au chef de chantier qui veille à ce que la maison soit construite selon le plan. Une autre copie va au constructeur qui a réuni les ouvriers et les matériaux nécessaires pour la construction. A l'intérieur de la CELLULE, le plan est inscrit dans l'A.D.N.. Lorsqu'il devient nécessaire de fabriquer une cellule neuve, un ACIDE se charge de décalquer le plan de l'A.D.N. Cet acide, c'est l'A.R.N.-messager. Celui-ci confie ensuite ce plan décalqué à un autre A.R.N. : l'A.R.N.-de transfert. Ce dernier est un peu le chef de chantier qui veillera à ce que les matériaux réunis dans le CYTOPLASME afin de fabriquer une nouvelle cellule correspondent bien à ceux indiqués sur le plan. Ainsi les différents A.R.N. contribuent eux aussi à faire en sorte que chaque nouvelle cellule fabriquée par l'organisme soit bien une copie parfaite de la cellule mère.

A.R.N.

Arrondi
ARRONDI

Manoeuvre qu'exécute le pilote d'un avion afin que les roues de l'appareil prennent doucement contact avec le sol au moment de l'atterrissage.

L'avion se prépare à atterrir. Son pilote donne à l'appareil une inclinaison regulière qui atteint le SOL juste à l'entrée de la piste. Toutefois, si le pilote maintenait cette pente rectiligne, les roues du train d'atterrissage heurteraient le sol d'une façon tellement brutale qu'elles s'y briseraient. C'est pourquoi, alors qu'il n'est plus qu'à 5 ou 10 mètres d'ALTITUDE, le pilote amorce un arrondi. Celui-ci consiste à faire dessiner à l'avion un demi-cercle vertical. Un peu ce que ferait une bille que vous lacheriez à l'intérieur d'un bol depuis le bord supérieur du récipient. La bille roulerait jusqu'au fond du bol puis remonterait sur la pente opposée. Mais l'avion, lui, ne remontera pas. Au moment où l'appareil atteint le point le plus bas de la courbe, et si le pilote a bien réussi sa manoeuvre, les roues effleurent le sol. Le pilote coupe alors les gaz. L'appareil n'est plus propulsé et ne peut pas remonter : il roule sur la piste jusqu'à ce que son pilote l'immobilise.


ARTÈRES 9 références trouvées

Canaux conduisant le sang, qui s'est chargé en OXYGÈNE dans les poumons, vers toutes les parties du corps, sous l'impulsion du coeur.

Lorsque, en 1628, le médecin anglais William Harvey publie un ouvrage intitulé Expérience anatomique sur le mouvement du coeur et du SANG chez les ANIMAUX, ses collègues crient au scandale. Depuis l'Antiquité, les médecins connaissaient l'existence dans le corps humain de gros vaisseaux souples, élastiques, lisses à l'intérieur. Lorsqu'ils ouvraient le corps d'un défunt pour en étudier les organes, ces gros vaisseaux étaient toujours vides. Ils en avaient déduit que ces sortes de gros tuyaux se chargeaient de conduire l'AIR respiré à travers le corps. Ils leur donnèrent donc le nom d'artères qui vient du grec "aer" (air) et "terrein" (transporter : transport d'air). Or Harvey affirme en 1628 que les artères canalisent le sang, poussé par les battements du coeur, vers toutes les parties du corps ! Jusque-là, on croyait que seules les VEINES se chargeaient de cette fonction. Avec le temps, les adversaires de William Harvey durent se rendre à la raison.

Artères

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011