Je Sais Tout ... L'Histoire Retour Menu  Accueil

E (2/2) de  ENGRAIS  à  EXODE RURAL
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Engrais
ENGRAIS 13 références trouvées

Employés pour fertiliser la terre, les engrais ont permis d'accroître les rendements des récoltes. De nos JOURS, l'AGRICULTURE utilise surtout des engrais chimiques, dont la consommation ne fait que croître.

Au Moyen Age, les paysans qui disposaient d'un bon engrais étaient peu nombreux. Il fallait en effet posséder un important troupeau, dont le riche fumier améliorait le rendement des SOLS. La matière se révélait si rare et si précieuse que certains seigneurs exigeaient de leurs paysans, en guise de redevances, des "pots de fiente". Les pauvres, eux, avaient la ressource de ramasser les feuilles mortes ! Avant la découverte, au XIXe siècle, des ENGRAIS CHIMIQUES, le Chili avait fait fortune en exportant un engrais naturel, le GUANO, que l'on récoltait sur des ÎLES côtières. Cet excrément d'OISEAUX, riche en phosphate et en AZOTE, était particulièrement apprécié des grands propriétaires européens : il contribua à améliorer les rendements en céréales et à faire reculer le risque de famine au début du XIXe siècle.


ÉRUPTION VOLCANIQUE 8 références trouvées

L'intérieur de la TERRE est composé d'une couche visqueuse de lave en fusion. Les éruptions volcaniques sont des projections de cette lave à travers la croûte terrestre.

Les VOLCANS ont toujours intéressé et terrorisé les hommes. Pourtant, malgré la terreur qu'ils inspirent, ils sont peu meurtriers. Depuis 5 siècles, ils n'ont fait environ que 200.000 victimes, soit beaucoup moins que les famines ou les accidents de la route ! C'est surtout la soudaineté de leur éruption qui nous effraie.
Ainsi, en Martinique, dans la NUIT du 7 au 8 mai 1902, la MONTAGNE Pelée projeta une COULÉE de LAVES et de cendres portées à 1.800 DEGRÉS. Deux minutes plus tard, la ville de Saint-Pierre n'existait plus. Le seul survivant fut un prisonnier enfermé dans un cachot souterrain qui le protégea et le sauva de la catastrophe.
Actuellement, les recherches scientifiques ont permis de prévenir de tels cataclysmes. On a même utilisé, en Italie, à Lardarello, la CHALEUR des volcans pour alimenter une centrale thermique.

Éruption Volcanique

Esclavage
ESCLAVAGE 18 références trouvées

Pendant des siècles, on considéra l'esclavage comme normal. Il a finalement disparu, il y a à peine, 100 ANS. Toutefois, il subsiste encore dans certaines sociétés primitives.

L'esclavage marque un progrès considérable dans l'histoire de l'humanité. Dans les premiers temps, on ne s'embarrassait pas de prisonniers : on massacrait ces bouches inutiles. Puis on trouva plus rentable, après une guerre, d'utiliser les prisonniers pour les faire travailler. Ainsi naquit l'esclavage. Les grandes puissances de l'Antiquité possédaient un nombre considérable d'esclaves : Athènes, qui comptait à la fin de Ve siècle av. J.-C. 40.000 citoyens, n'occupait pas moins de 200.000 esclaves ! On les considérait comme des êtres inférieurs, des "instruments vivants". A Sparte, les jeunes guerriers, pour s'exercer, avaient même le droit de chasser l'esclave, comme on CHASSE un gibier. Saint Paul et les premiers chrétiens ne protestèrent pas contre cette institution qui paraissait normale. Même en 1789, la DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME et du citoyen n'abolissait pas l'esclavage ! Il fallut, en France, attendre le décret du 27 avril 1848 pour que soit aboli "cet attentat contre la dignité humaine" !


ESCURIAL

Dans un bourg d'Espagne nommé Escurial, à 40 kilomètres de Madrid, Philippe V fit édifier un palais en l'honneur de saint Laurent. Construite en pleine MONTAGNE, cette résidence royale réflétait le caractère du roi : noblesse, austérité et rudesse.

A la bataille de Saint-Quentin, en 1557, l'artillerie espagnole avait détruit une église dédiée à saint Laurent. Philippe II décida de lui construire un monastère. En 1562, dans la sierra de Guadarrama, une bâtisse en forme de gril s'élevait, en souvenir du martyr torturé sur un gril ardent. Obsédé par la mort, Philippe avait fait placer à côté de sa chambre un cimetière pour vivre à côté des membres de sa famille disparus. Par un guichet ouvert dans le mur, il pouvait regarder les moines qui priaient JOUR et NUIT pour le repos de son âme. Il vivait dans une chambre nue blanchie à la chaux. Le soir, les habitants de l'Escurial apercevaient la lumière vacillante d'une bougie. Le roi travaillait ! La capitale des souverains espagnols contrastait avec l'empire fabuleusement riche qu'ils dirigeaient.

Escurial

Étrusques
ÉTRUSQUES 1 référence trouvée

Maîtres de l'Italie centrale au VIe siècle av. J.-C., les Étrusques ont profondément influencé la religion et la civilisation romaines.

Les Étrusques posent beaucoup de problèmes aux historiens qui n'ont pas encore réussi à découvrir leur origine ni à comprendre leur langue. Hérodote, un historien de l'Antiquité, prétend que les Étrusques sont venus de Lydie, en Asie Mineure, sous la conduite d'un chef nommé Tyrrhénos. La MER Tyrrhénienne, qui borde l'Italie à l'ouest, garde toujours le souvenir de ce récit. Nous retrouvons en effet dans leurs monuments funéraires, leurs peintures et leurs sculptures, des influences asiatiques. Leurs prêtres, les haruspices, étaient chargés, comme à Babylone en Asie, d'examiner le foie des ANIMAUX sacrifiés pour y lire les présages des dieux. Autre énigme laissée par les Étrusques : la femme jouait chez eux un rôle très important. Contrairement à la femme romaine, elle assistait aux banquets et semblait l'égale de l'homme. Décidément, un peuple bien étrange, ces Étrusques !


EXODE RURAL

A partir du XVIIIe siècle en Angleterre et du XIXe siècle sur le CONTINENT européen, de nombreux paysans quittèrent leur village pour aller travailler dans les usines des villes. On appelle ce mouvement l'exode rural.

Pendant des siècles, les paysans menèrent une existence difficile mais régulière : le travail des champs, le soin des bêtes, le petit atelier à tisser installé dans la ferme occupaient la nombreuse famille. Tout le monde se connaissait dans le village, le maréchal-ferrant, l'aubergiste, le curé, le noble. Et puis, le monde change : le BOURGEOIS n'apporte plus la laine à tisser. On dit qu'il a installé une grande usine à la ville, loin. Le seigneur a décidé d'entourer les prés de la rivière avec des clôtures. Où mener paître les bêtes du village ? Les prix du BLÉ baissent : comment désormais nourrir tout le monde ? Le père prend une décision dramatique. Il s'adresse à son jeune fils de 16 ANS : "Il va falloir que tu partes à la ville. On dit qu'il y a du travail là-bas et bien payé. On te paiera le BILLET du nouveau CHEMIN DE FER." Ainsi commenta l'exode rural, brisant des siècles de traditions paysannes et villageoises. C'était il y a 100 ans, à peine !

Exode Rural

Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011