Je Sais Tout ... La Mer Retour Menu  Accueil

A (1/3) de  ABATTAGE EN CARÈNE  à  AMERICA
Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Abattage en Carène
ABATTAGE EN CARÈNE

Il existe une méthode économique pour nettoyer, réparer et peindre la coque d'un bateau en dessous de la flottaison, dans les MERS sans MARÉE : c'est l'abattage en CARÈNE. Il consiste à coucher le bateau d'un bord, puis de l'autre.

Entre les ÎLES des petites Antilles, les transports sont assurés par de vieilles goélettes en bois, d'une vingtaine de mètres. Sur le pont, s'entassent pêle-mêle paysannes en madras, régimes de BANANES, VACHES placides et cochons nerveux, COQS criards, caisses de bière, CITRONS verts et bicyclettes... Mais aujourd'hui, le pont est désert : c'est JOUR de carénage. L'équipage, composé de grands Noirs costauds et gais, conduit la goélette dans une anse abritée. Les hommes débarquent le lest, fait de galets, sur la grève. Ils fixent des CORDAGES en haut du mât puis, avec des chants et des cris, tirent en cadence. Le bateau peu à peu s'incline. La quille apparaît, salie d'HERBES, de COQUILLAGES. On brosse, on gratte, on repeint. Viendra ensuite le tour de l'autre bord. Le bateau, ainsi caréné, pourra reprendre son service, mais dans quelques MOIS, il faudra recommencer.


ABORDAGE 4 références trouvées

Action de venir bord à bord. Lorsque l'abordage se produit par accident, on dit que le navire aborde un quai, une BOUÉE, un autre navire. Si la manoeuvre est volontaire, la bateau aborde au quai, à la bouée... En matière de combat naval, l'abordage consiste à venir contre le bâtiment ennemi afin de lancer l'équipage à sa conquête.

L'ANDREA DORIA est l'orgueil de la flotte italienne. Ce paquebot magnifique, lancé en 1952, est destiné aux lignes prestigieuses de l'Atlantique nord. Le 25 juillet 1956, la MER est CALME, le temps légèrement brumeux. "Navire droit devant", signale l'homme du RADAR. L'officier de quart s'approche de l'écran et ordonne : "Route à bâbord, 5 degrés." Soudain, l'autre navire surgit du BROUILLARD : il se présente de face, et non sur la droite. "La barre à gauche. En arrière toute", hurle l'officier. Trop tard ! La collision est inévitable. Le paquebot suédois Stockholm éperonne l'Andrea Doria. Victime d'une petite défaillance du système de radar destiné à éviter les abordages par temps de BRUME, le beau navire italien, le flanc déchiré sur 12 mètres, coule en quelques HEURES, entraînant dans la mort 50 passagers et marins.

Abordage

Accastillage
ACCASTILLAGE

Ensemble des apparaux contribuant à la manoeuvre des voiles, l'accastillage d'un yacht comprend les poulies, les rails d'écoute, les taquets, les winches. Le mot tire son origine de château : au XIIIe siècle, les navires qui subissaient des modifications devenaient "accastillés".

"Qu'allons-nous devenir ? Nous n'avons pas de navires de guerre !" s'inquiète Philippe Auguste. Au début du XIIIe siècle, les hostilités viennent d'éclater une nouvelle fois entre le roi de France et le roi d'Angleterre. Philippe Auguste ne possède que quelques navires de combat : ce sont en réalité des bateaux construits à l'imitation des galères méditerranéennes. Ils servent à des tâches de police contre les CORSAIRES barbaresques. Pour une guerre, c'est insuffisant. "Réquisitionnez les nefs marchandes", décide Philippe Auguste. Les charpentiers se mettent à l'ouvrage : à l'avant et à l'arrière des nefs, ils construisent un château imitant les CHÂTEAUX FORTS, "l'accastillage". Les gens d'armes y prendront place. Avec des navires aussi patauds, lents et peu manoeuvrants, le combat naval se résume à s'aborder et à se livrer, d'un bateau à l'autre, des combats de fantassins.


ALBATROS voir les 2 définitions

L'albatros est le plus grand des oiseaux de mer : il peut mesurer jusqu'à 3,60 mètres d'envergure. Il vit dans les zones de l'HÉMISPHÈRE Sud où règnent les TEMPÊTES des "quarantièmes rugissants". Il est capable de parcourir des milliers de kilomètres sans toucher terre.

L'OISEAU blanc aux ailes noires, au puisant bec crochu, flotte sur la surface de la MER : fait exceptionnel, c'est JOUR de CALME dans le Pacifique sud, le royaume des VENTS hurlants. Mais voici qu'à l'ouest le CIEL se couvre de NUAGES, le vent monte, la mer grossit, la tempête rugit : c'est le temps qu'apprécie l'albatros. L'oiseau blanc et noir déploie ses ailes longues et étroites, s'élève face au vent. Il plane au ras des VAGUES, souverain, presque sans un mouvement de ses rémiges. Il disparaît derrière la crête d'une lame, vire, griffe l'écume du bout de l'aile, s'élève, s'arrête face au vent, s'incline, dérive vent de travers. Il semble ne jamais se nourrir, son vol est silence, et pour le plus beau des oiseaux, voler semble une fête dont il ne se lasse jamais. Hautain et magnifique, l'albatros domine la tempête, comme un rêve de perfection.

Albatros

Algue
ALGUE 18 références trouvées
voir les 3 définitions

Constituant la presque totalité de la FLORE marine, les algues se présentent sous des formes très diverses réparties en 4 grandes catégories : algues vertes, rouges, brunes et bleues. Certaines grandes algues atteignent 50 mètres de long.

De l'EAU jusqu'au ventre, peinant sous la charge, les femmes japonaises de l'ÎLE d'Hokkaido récoltent et charrient les grandes algues laminariales qui, dans ce pays servent de nourriture. Les Japonais cultivent les algues comme un paysan soigne son champ. Les petites algues rouges, séchées ou bouillies, deviennent crèmes et desserts. D'autres espèces sont, disent les connaisseurs, excellentes, assaisonnées en salade. Dans le bol de RIZ, les algues remplacent le rôti. Les gastronomes les utilisent aussi pour des potages ou pour accommoder des sauces. Ce n'est pas par souci d'originalité : les algues sont très nourrissantes et contiennent les VITAMINES qui font défaut dans l'alimentation des populations victimes de malnutrition. Les japonais de l'île d'Hokkaido ont ainsi ouvert une voie qui sera suivie par la plupart des nations, pour lutter conte la faim.


ALIGNEMENT

Pour guider les navires dans les chenaux et entrées de port, les navigateurs utilisent fréquemment des alignements : 2 points remarquables tels que des phares ou des tourelles, "alignés" l'un par l'autre, déterminent la route à suivre pour éviter les dangers et les RÉCIFS immergés.

La NUIT est opaque, le CIEL sombre. Le mauvais temps menace. Là, sous le venut, à la pointe de la Bretagne, l'Aberwrach offre un abri sûr. Mais aux abords de cette profonde rivière, se trouvent de terribles chaussées de roches. De puissants COURANTS y dévient les navires de leur route. Le navigateur ecarquille les yeux. Plein est, les éclats de 2 phares en alignement vont le guider. Frôlant les dangers sans les voir, faisant pleinement confiance aux signaux lumineux, le marin approche du mouillage. Il sait qu'à droite, à gauche, à quelques dizaines de mètres, les roches seraient meurtrières. Mais l'alignement est d'une parfaite précision. Conduit avec sûreté, le navire est bientôt dans la rivière, solidement mouillé sur son ANCRE. Le VENT peut souffler maintenant : grâce à l'alignement le bateau a gagné l'abri.

Alignement

Alizé
ALIZÉ 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Les alizés sont des VENTS réguliers qui soufflent sous les TROPIQUES : l'alizé du nord-est, au nord de l'ÉQUATEUR, l'alizé du sud-est, au sud. Leur régularité, favorable à la navigation à voile, les a fait surnommer par les Britanniques les "vents du commerce".

Depuis plus de 6 MOIS, l'Anglais Robin Knox-Johnston, robuste officier de la marine marchande, affronte seul, sur son petit ketch Suhaili, les TEMPÊTES et les MERS glaciales de l'HÉMISPHÈRE Sud. Il participe à la course autour du monde sans escale de 1967-1968, et rien ne lui a été épargné : panne de gouvernail AUTOMATIQUE, voie d'EAU, avaries... Enfin, le CAP Horn est doublé, et le navigateur commence la remontée de l'Atlantique, cap sur l'Angleterre; le FROID diminue, et un JOUR, l'alizé apparaît chaud, régulier, il n'y a pas risque de tempête. Après tous ces mois difficiles, Robin Knox-Johnston peut enfin ouvrir les panneaux, mettre à sécher les vêtements humides, se dévêtir et se bronzer. Dans cet UNIVERS d'eau d'un bleu profond, Knox-Johnston admet qu'il ne s'ennuie pas : "Je peux rester des HEURES à regarder simplement les VAGUES changeantes qui ne se répètent jamais."


AMARRAGE 3 références trouvées

L'amarrage consiste à attacher un bateau à des points fixes de façon à l'immobiliser. Les amarres ou haussières sont en textile ou, pour les grands bâtiments, en câble d'ACIER. Un navire s'amarre à un quai, à une BOUÉE, à un autre bâtiment...

"A envoyer l'amarre de pointe !" Le grand CARGO approche du quai où il va décharger ses marchandises. Un léger filin, la touline, est adroitement jeté vers le quai, où un marin le ramasse et le hale, afin d'attirer l'haussière trop lourde pour être lancée. Les 2 amarres de pointe, l'une à l'avant, l'autre à l'arrière du cargo, sont traînées jusqu'à 2 bittes fortement scellées dans le SOL. Deux autres amarres, venant de l'avant et de l'arrière, sont fixées à terre au droit de l'étrave et de la poupe : ce sont les traversiers. Deux amarres croisées viennent compléter le dispositif : l'une part de l'arrière du navire et est fixée sur le quai, à la hauteur du milieu du navire, l'autre joue un rôle inverse en partant de l'avant; ce sont les gardes. Bien amarré, le cargo peut recevoir les VENTS les plus forts, et rester exactement en place tandis que les GRUES le déchargent. L'amarrage est achevé : "Terminé pour les machines", annonce le commandant.

Amarrage

Amer
AMER 1 référence trouvée

Les points remarquables d'une côte s'appellent des amers. Ils permettent aux marins de vérifier leur position. Un clocher, un phare, un château d'EAU sur la côte, une tourelle sur un rocher, et parfois un simple bouquet d arbres sur une crête constituent des amers.

Les jeunes navigateurs, qui manquent d'expérience, sont un peu perdus quand, à l'aube de cette belle journée de juillet, ils arrivent en vue de la côte anglaise, après avoir traversé la Manche. Ces hautes FALAISES grisâtres, dans le lointain, comment les identifier avec certitude ? Est-ce Start Point ? Ou un autre CAP ? Comment savoir ? Tout se ressemble. Les trois jeunes gens écarquillent les yeux, scrutent aux jumelles, consultent la carte, comparent le profil des côtes des Instructions nautiques avec le paysage qui barre l'HORIZON. "Ce qu'il nous faudrait, c'est un bon amer." Le JOUR s'éclaircit, le bateau s'approche. "Je vois un phare !" Ils le reconnaissent : c'est celui de Start Point. Ils identifient maintenant plusieurs amers. Ils savent où ils sont, et peuvent sans crainte poursuivre leur navigation vers le port de leur choix.


AMERICA 2 références trouvées

Lancée le 18 juin 1851, la goélette America, de 30,80 mètres de long, fut le yacht le plus rapide de son époque. Son constructeur avait accepté de rembourser le prix d'achat si elle ne battait pas toutes les autres goélettes.

1851, l'Angleterre est au faîte de sa puissance. A Cowes, la capitale du yachting britannique, les gentlemen en casquette blanche n'accueillent pas sans un certain agacement ces "Yankees" un peu vulgaires, qui parlent trop fort en mâchonnant leurs cigares, et qui prétendent, avec leur goélette America, se mesurer à l'élite de la voile. 22 août, c'est le JOUR de la grande régate annuelle. La reine Victoria y assiste. Les Américains savent ce que vaut leur goélette. Partis en queue de la flottille, ils se mettent à haler dur sur les filins et, toutes voiles dehors, remontent un par un leurs adversaires. Ils franchissent la ligne d'arrivée avec une telle avance que le second n'est même pas en vue. La coupe qu'ils remportent figure désormais au New York Yacht Club sous le nom de coupe de l'America. Malgré tous les efforts, en particulier ceux des barons Bich, aucun yacht n'est jamais parvenu à la reconquérir.

America

Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011