Je Sais Tout ... Je Sais Tout ... Accueil

Pour passer au mode "LIVRE" (toutes les définitions d'une même catégorie par pages), cliquez sur le titre de la définition.

Huître
HUÎTRE   [anim]2 références trouvées

Mollusque à coquille bivalve, l'huître vit en bancs, dans les mers chaudes et tempérées. Elle est collée aux rochers par une de ses valves. La coquille de l'huître est écailleuse; son corps, d'un blanc IRISÉ, est mou. L'huître compte parmi les aliments les plus légers et les plus reconstituants : il est recommandé de ne pas la consommer de mai à août, pendant les "MOIS sans r", mais ceci n'est pas valable dans les régions où l'on pratique l'ostréiculture. Certaines huîtres produisent spontanément des perles fines. On peut obtenir des perles de culture, de moindre valeur, en introduisant entre les valves de l'huître une boule de nacre autour de laquelle cette dernière sécrète des couches perlières.

L'ÉLEVAGE des huîtres ou ostréiculture se pratique dans des parcs. Là, on fournit aux larves, que leur mère libère par millions sous forme d'une poussière grise, des surfaces accueillantes : ce sont des tuiles sur lesquelles elles se fixent. Les parcs sont très sensibles à la POLLUTION de l'EAU DE MER. Ainsi, en 1967, le naufrage dans la Manche du pétrolier Torrey Canyon provoqua une "MARÉE noire" qui endommagea gravement les parcs à huîtres. Dans sa fable L'Huître et les Plaideurs, La Fontaine nous conte l'aventure de 2 hommes qui avaient trouvé une huître et eurent la mauvaise surprise de la voir gober, sous leurs yeux, par celui qu'ils avaient appelé pour les départager.


Huître
HUÎTRE   [mer]2 références trouvées

Mollusque sans tête protégé par une coquille, l'huître est un mets apprécié depuis l'Antiquité. L'huître se fixe dans certaines EAUX en fonction de la SALINITÉ, de la température. Elle vit ouverte et s'alimente en filtrant l'eau et en en recueillant les ÉLÉMENTS nutritifs.

Dès l'aube, en ce JOUR de juin, l'activité règne à La Trinité : c'est jour de grande MARÉE. Les ostréiculteurs, la veille, ont préparé les pontons. Ils les ont chargés de bouquets de tuiles, passées à la chaux. A haute MER, les hommes et les femmes, en lourdes bottes cuissardes, remorquent les pontons. A basse mer, les pesants bouquets sont portés sur les parcs. Il faut faire vite, avant que la marée monte, fixer les bouquets, répartir les tuiles. La marée revient. Les ostréiculteurs n'ont pas tout à fait fini : de l'EAU jusqu'aux cuisses, ils s'affairent, malgré la FATIGUE. Ensuite, il n'y a plus qu'à attendre; les larves, durant l'ÉTÉ, se fixent sur les tuiles. En novembre, lors d'une autre grande marée, les ostréiculteurs décollent le naissain, le portent sur d'autres parcs. Encore quelques ANNÉES de travail et de patience : les huîtres s'engraissent, grossissent, bonnes bientôt à être dégustées.



Ces définitions vous sont offertes par Y fo lire !