Livres de S-F Pygmalion Retour Menu  Accueil

TitreL'Assassin Royal     AuteurRobin HOBB     GenreFantasy


Note du Webmestre : Attention, le tome 9 de la saga de Fitz doit être lue APRES la série "Les Aventuriers de la Mer" et ses suites car les deux séries s'y rejoignent. Cela ne gène pas pour les tomes 7 et 8.

Les Livres   > Différentes éditions :   J'ai Lu - SF/Fantasy  :  Pygmalion  :  Pygmalion

Les Couvertures
Toutes les couvertures
La Citadelle des Ombres
01 -L'Apprenti Assassin(1995)- n° 23
02 -L'Assassin du Roi(1996)- n° 25
03 -La Nef du Crépuscule(1996)- n° 27
04 -Le Poison de la Vengeance(1997)- n° 28
05 -La Voie Magique(1997)- n° 32
06 -La Reine Solitaire(1997)- n° 34
L'Homme Fauve
07 -Le Prophète Blanc(2001)- n° 47
08 -La Secte Maudite(2001)- n° 48
Golden Fool
09 -Les Secrets de Castelcerf(2003)- n° 49
10 -Serments et Deuils(2003)- n° 56
Fool's Fate
11 -Le Dragon des Glaces(2003)- n° 60
12 -L'Homme Noir(2003)- n° 66
13 -Adieux et Retrouvailles(2003)- n° 69

L'Histoire par BENEDICT Le Site de l'Elfe Noir   le 04/06/2000.

Dans le royaume des six duchés, le roi Subtil règne dans la tourmente générée par ces mystérieux pirates rouges qui "forgisent" la population, privant les victimes de leur humanité, les laissant là comme des bêtes assoiffées de sang obéissant à leurs instincts les plus primaires.
Fitz est un bâtard, un bâtard Royal, né du mauvais coté, méprisé par tout le monde. Malgré tout, le Roi le reconnaît et en fait son homme lige, son assassin royal.
Dans ce Royaume déchiré par les conflits externes et internes, nous suivons l'apprentissage de la vie de Fitz, ses contacts avec le "vif", magie primitive et avec "l'art", magie qui protège vaille que vaille le Royaume, ses débuts d'assassins, et partout le noeud d'intrigues tisse sa toile de mystères et de trahisons.


Mon Avis par BENEDICT Le Site de l'Elfe Noir   le 04/06/2000.

Comme son nom ne l'indique pas, l'auteur est une auteure.
Ceci explique peut-être la belle description psychologique des personnages. On peut remercier le traducteur(trice) Mousnier-Lompré qui a su transcrire de fort belle manière le style de l'auteur. Un style excessivement agréable, clair, précis et fortement évocateur.

Cette trilogie est un pur chef-d'oeuvre de la Fantasy. Echappant aux règles de la Fantasy actuelle (soit plein d'elfes ou affiliés, soit des gros barbares), nous sommes happés par l'histoire de Fitz, le bâtard royal.

C'est le genre d'histoire, simple, mais tellement bien contée que quelque soit l'heure à laquelle vous commencez à lire, vous ne lâchez le bouquin qu'à la dernière ligne (j'ai commencé à 0h30, pauvre de moi, mais heureux)
Le charme est le plus fort dans les deux premiers ouvrages, après, le schéma de l'histoire devient plus classique mais l'intensité de la desccription de la vie de Fitz nous accroche toujours !



Votre Avis


par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 02/09/2002.
Une série bien agréable grâce au personnage principal, Fitz le batard, qui avec ses capacités étonnantes de survie et d'adaptation parvient à se sortir de nombreuses situations périlleuses dans lesquelles il se jette parfois tout seul !

Son statut de batard royal, qui lui apporte déjà d'énormes contraintes, est compliqué encore plus par son rôle d'assassin, ce qui entraîne également de lourdes conséquences psychologiques qui pèsent lourdement sur sa vie. Et pour ajouter à sa confusion, il possède également des talents de "magie" qu'il ne maitrise pas.
Le tout étant baigné dans les intrigues de la cour, la lutte contre les pirates rouges et ses premiers émois amoureux...

Tout cela offre une aventure au charme particulier car intimiste et plein de sensibilité envers ce jeune homme qui se cherche et à qui on demande beaucoup.



par Guillaume GRANGE   le 05/05/2003.
La série du batard du roi est une série atypique en ces temps de fantasy plutôt excessive : on découvre un univers sobre et sombre, où l'altruisme et l'honneur font souvent face à l'égoïsme et l'appât du gain.
Un monde dur pour une histoire dure aussi : un jeune garçon, né batard, abandonné par sa mère, ignoré par son père, et à qui tout le monde reproche sa naissance...
Voilà la situation de départ. Situation qui va bien sûr évoluer, et pas forcément de la manière que l'on espérait...

Robin Hobb a sans conteste un talent certain et nous entraîne au coeur de cette intrigue pleine de rebondissements...

A lire absolument... Mais à éviter de commencer en pleine nuit...
Attention: danger d'addiction pour le lecteur... ;)



par Zighizon   le 05/05/2003.
Très bien écrit, dans l'esprit des contes de fées d'antan.

Mais la fin est vraiment décevante... et je n'ai vraiment pas apprécié qu'après tout ce superbe développement, l'imposant ouvrage finisse en queue de dragons.



par Samuel REICHENBACH   le 26/05/2003.
C'est une excellente histoire dont la lecture ne peut que donner beaucoup de plaisir.

Les personnages sont riches, tant en couleurs qu'en émotions.
Et les rebondissements qui maintiennent le lecteur en haleine sont parfaitement organisés. Il n'y a aucune lourdeur, ni de facilité employée à ce niveau, ce qui en fait un pur régal... A tel point que j'aimerais bien voir réapparaître Fitz... par exemple aux côtés d'Althéa (voir "Les Aventuriers de la Mer" du même auteur qui se déroule peu après les évènements des 6 premiers volumes, mais avec d'autres protagonistes).

A recommander chaudement, même aux plus exigeants.



par Jean-Marie PLUSQUELLEC   le 09/06/2003.
Je suis d'accord avec Zighizon pour dire que la fin du premier cycle est assez frustrante à bien des titres (dont le moins négligeable n'est certainement pas le fait que ce soit justement une fin ;-), en particulier par sa rapidité, mais ce n'est fort heureusement qu'un détail...

Car Robin Hobb prolonge le plaisir en nous offrant un second cycle en 2 tomes de toute beauté !
On y découvre Fitz qui a mûri à l'écart des intrigues de Castelcerf, mais où il va devoir revenir pour retrouver le fils héritier de la couronne...

A savourer sans attendre !



par Sébastien ROUSSILLE   le 30/05/2010.
Je suis d'un avis très différent à tous les précédents.
Je n'ai pas du tout aimé cette série, non pas parce que l'intrigue n'est pas bonne, mais plutôt de par le côté très psychologique de l'histoire.
Fitz est aussi souvent le pion que l'on déplace sans trop comprendre pourquoi (la suite du récit l'explique mais la manière ne me plait pas).
Le côté tragique de l'histoire est aussi assez éprouvant (on se sent enfermé dans ce château).

Pour faire un peu cliché, je dirai que c'est plutôt un livre pour lectrices que pour lecteurs car il faut une grande sensiblité féminine pour comprendre à leur juste valeur toutes les inquiétudes de la reine.



par Shaarilla   le 29/08/2010.
Peut-être y a-t-il plus tordu en matière d'intrigues. Mais celles de Robin Hobb sont tout de même bien suffisantes pour tenir le lecteur un minimum en haleine.

Et puis surtout, il y a le Fitz. Ce bâtard royal, qu'il soit dans ses périodes héroïques, tête à claques, caliméro, gentleman ou altruiste, est très attachant.
Mention spéciale pour le Fou aussi.
Ce personnage mystérieux nous surprend régulièrement, et n'a pas fini d'ailleurs...
Ceux qui liront le cycle des Aventuriers de la Mer comprendront. ;)

Nota Bene : amis des loups, vous serez comblés !



par Sébastien MARY   le 29/08/2010.
Que dire de plus que ce qui a déja été dit ?
Cette histoire que nous livre Robin Hobb est tout a fait exceptionelle et est tout a fait à la portée de n'importe quel lecteur.

Pour ce qui est du coté addictif de l'histoire, j'avoue avoir lu les six premiers tomes en moins d'une semaine...

Recommandez le autour de vous, vous ne prenez aucun risque !



par Diane MONZANI   le 29/08/2010.
Rien ne m'a déplue dans ces livres !
C'est tellement bien que ça en devient indescriptible !
Je n'ai jamais vu un livre aussi bien de toute ma vie !




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Dimanche 29 Août 2010