Je Sais Tout ... La Mer Retour Menu  Accueil

A (3/3) de  ARCHE DE NOÉ  à  AVIRON
Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Arche de Noé
ARCHE DE NOÉ 2 références trouvées

A la veille du Déluge, selon la Bible, Noé construisit une arche où il embarqua un couple de toutes les espèces d'animaux. Tous les occupants de l'arche, ainsi sauvés des EAUX, assurèrent le nouveau peuplement de la TERRE.

La MER roule des flots déchaînés sous la PLUIE diluvienne. Dans un décor de fin du monde, un immense radeau dérive au gré des éléments : 160 mètres de long, 26 mètres de large, 15 mètres de haut, ce grand ponton couvert d'un toit dégage une forte odeur d'écurie. En effet, sur ce navire incapable de manoeuvrer s'entassent tous les ANIMAUX de la Création. C'est l'arche que Dieu a ordonné à Noé de construire pour échapper au DÉLUGE : "Faites-vous une arche de pièces de bois aplanies. Vous y ferez de petites chambres et l'enduirez de bitume dedans et dehors." Pendant 150 JOURS, l'arche dérive. Enfin, la pluie cesse, et le vaste radeau s'échoue sur les pentes du mont Ararat. Cette MONTAGNE, située en Turquie, culmine à 5.165 mètres. En 1955, un Français, Fernand Navarre, trouvera sur ses pentes une pièce de bois équarrie qu'il attribue à l'arche de Noé : "J'ai mis au jour, affirme-t-il, la plus vieille épave du monde."


ARCHITECTE NAVAL

L'architecte naval est un homme dont le métier consiste à concevoir, calculer et dessiner des bateaux. Il exerce une profession aux aspects très divers : il est à la fois créateur, artiste, mathématicien, ingénieur, spécialiste de la RÉSISTANCE des matériaux, hydrodynamicien, aérodynamicien...

Le bateau est sur sa cale de lancement : un assemblage de polyester, de fibre de verre, d'ALLIAGE léger, d'ACIER inoxydable, de bois, de plomb, de tissu, de fonte... L'homme qui a imaginé cet ensemble est là : il regarde son oeuvre, et il s'interroge. Quel sera le destin de ce nouveau voilier dessiné pour la haute MER, conçu pour la victoire ? Le chariot glisse vers l'EAU. Centimètre par centimètre, la CARÈNE prend pour la première fois contact avec la mer. Le bateau enfin libre se balance comme un bébé qui risque son premier pas. L'architecte examine la coque : elle flotte bien droit dans les lignes qu'il a tracées. Quelques hommes montent à bord, hissent les voiles, larguent les amarres. Sous la petite brise, cet assemblage d'art, de science et de technique que représente un voilier appareille pour sa première navigation. L'architecte est à la barre.

Architecte naval

Armada
ARMADA 5 références trouvées

Flotte sous commandement espagnol, forte de 600 navires et de 95.000 mille hommes, l' "Invincible Armada" appareilla en 1588 à la conquête de l'Angleterre, et fut décimée par les marins britanniques.

Sur le château arrière du San Martin, un luxueux galion armé de 48 canons, don Alonzo Perez de Guzman, duc de Medina-Sidonia, contemple avec suffisance la flotte qui vogue alentour, et dont ce courtisan vient d'être nommé AMIRAL. Il bombe le torse dans son vêtement d'une précieuse élégance, tend son mollet de cavalier. Ce 30 mai 1588, la brise favorise l'APPAREILLAGE de l' "Invincible Armada" : la MER, à perte de vue, porte les coques. Quel spectacle enivrant pour Medina, chef de cette puissance ! Soudain, le VENT tourne et fraîchit, le CIEL se couvre, le duc de Medina verdit, saisi de mal de mer "C'est la TEMPÊTE, abritons nos vaisseaux !" ordonne-t-il. En vain, les vice-amiraux tentent de lui démontrer qu'un vent frais n'est pas un OURAGAN. La flotte se réfugie au Ferrol, où Medina peut soigner ses nausées. Elle y restera 2 MOIS, le temps pour les Anglais de bâtir des vaisseaux et de se préparer à vaincre l' "Invincible Armada".


ATLANTIC

Trois-mâts goélette de 56 mètres de long, l'Atlantic participa en 1905 à la course organisée à travers l'Atlantique. Il établit le record de la traversée de cet océan par un yacht, couvrant la distance de 3.013 milles en 12 jours, 4 heures et 1 minute.

Au milieu de l'OCÉAN, le VENT souffle en TEMPÊTE, les VAGUES furieuses assaillent le trois-mâts Atlantic. La coque craque, les mâts gémissent. Dans le salon, le propriétaire, entouré de ses invités, est terrifié : tous ceux que le mal de MER n'a pas terrassés se jettent à genoux et prient. Sur le pont balayé par les vagues, le capitaine du navire refuse de réduire la voilure : ce terrible petit homme que rien n'effraie s'appelle Charlie Barr. Il a remporté plusieurs fois la coupe de l'AMERICA et c'est le plus célèbre meneur de yachts de l'époque. Conduit à un train d'enfer, l'Atlantic couvre 341 milles en 24 HEURES à la moyenne de 14,2 noeuds. Avec la disparition des grands yachts de course, ce record, établi en 1905, a peu de chances d'être jamais battu. En 1969, sur un parcours différent, le trimaran Pen-Duick IV a parcouru la distance de 2.900 milles, entre les Canaries et la Martinique, en 10 JOURS et demi.

Atlantic

Atlantide
ATLANTIDE

Selon la légende rapportée par le philosophe grec Platon, vers 348 av. Jésus-Christ, un continent aurait existé au milieu de l'Atlantique et aurait été le siège d'une brillante civilisation. Cette Atlantide aurait été engloutie 9.600 ANS avant Jésus-Christ.

Le navire approche de l'Atlantide. Les FALAISES de l'ÎLE brillent de roches rouges, blanches et noires. Dans le port de Poseidonis, la capitale, règne une activité intense. La ville stupéfie le visiteur. Le rempart extérieur est revêtu de cuivre rouge. Ce n'est que la première des trois enceintes. De vastes places marquent le point de convergence des avenues et des canaux où peuvent circuler les chalands. La dernière enceinte brille comme de l'or : un métal mystérieux la recouvre. Le climat de l'Atlantide est d'une séduisante douceur, la température est égale, le CIEL toujours bleu. Entre les falaises rocheuses, s'étendent des PLAINES fertiles : celle du centre mesure 300 kilomètres. Une NUIT, la TERRE tremble. Un RAZ DE MARÉE déferle, la MER surgit, l'Atlantide disparaît sous les flots. Un explorateur découvrira-t-il un JOUR les vestiges de ce CONTINENT de légende ?


ATOLL 1 référence trouvée
voir les 2 définitions

Récif corallien à fleur d'eau formé autour d'un VOLCAN qui s'est affaissé, l'atoll enserre et protège une zone d'eau peu profonde, le lagon. Les atolls, peu élevés au-dessus du niveau de la MER, constituent un danger pour la navigation.

Le navigateur Bernard Moitessier est inquiet : à bord de son voilier, en 1964, il approche de la zone redoutable des atolls des Tuamotu, situés au milieu du Pacifique. Il multiplie les observations astronomiques, grimpe dans la mâture, scrute l'HORIZON. Soudain, il aperçoit la ligne blanche qui indique le RÉCIF, la silhouette de quelques COCOTIERS plantés sur la partie la plus élevée. Le voilier approche avec prudence. Pour atteindre au CALME du lagon, une passe serpente entre les blocs de CORAIL aux pointes menaçantes. Des remous de COURANT risquent d'y jeter le navire. Moitessier observe, puis lance son voilier : "Le corail à fleur d'EAU file à une vitesse folle, raconte-t-il, scintillant de verts, bruns, mauves, rouges, noirs. Rien de ce que j'ai connu jusqu'alors ne peut approcher l'intensité de ce déboulé à la voile dans la passe de mon premier atoll."

Atoll

Atome
ATOME 39 références trouvées
voir les 2 définitions

Adoptée pour la première fois sur le sous-marin américain Nautilus en 1954, l'ÉNERGIE atomique est également utilisée pour des navires de surface. Son avantage est de fournir une grande autonomie pour un faible encombrement de combustible.

Le sous-marin à propulsion nucléaire, rapide et silencieux, muni d'un appareillage ÉLECTRONIQUE complexe, fraie son chemin dans le PACK, glaces dérivantes détachées de la BANQUISE. Les blocs deviennent si importants qu'il faut plonger. Le commandant William Anderson ordonne l'immersion. Le NAUTILUS poursuit sa route sous la GLACE, CAP au nord. Mais le fond monte. Le commandant cherche sa voie, à l'ouest, à l'est. Enfin, le 1er août 1958, il découvre l'amorce d'une VALLÉE sous-marine. Il la suit. Dans les ténèbres absolues, sous la dictée de ses instruments, le Nautilus, 98 mètres de long, 103 hommes d'équipage, fonce à 20 noeuds, propulsé par les 15.000 CHEVAUX de son moteur atomique. Le 3 août, à 23 heures 15, le sous-marin stoppe. Au-dessus de lui, une zone de glace mince. Le Nautilus la brise, le kiosque émerge. Pour la première fois, grâce au-sous-marin atomique, des hommes ont atteint le pôle Nord en bateau.


AVEUGLER

Lorsque, à la suite d'une grave avarie, une brèche laisse entrer la mer dans un navire, il faut "aveugler" cette voie d'eau. C'est toujours une opération difficile et aléatoire, pratiquée de diverses manières.

Les bateaux font la queue devant le chantier de Durban. C'est la pleine SAISON de PÊCHE, et les navires qui ont des voies d'EAU à aveugler doivent attendre que le slip de carénage soit disponible. Ce qui leur fait manquer de fructueuses sorties. Mais, en cette ANNÉE 1956, les pêcheurs ont de la chance : un navigateur solitaire du nom de Bernard Moitessier, en escale à Durban, leur propose : "Je peux essayer d'aveugler la voie d'eau, à flot, en plongée sous-marine." Excellent nageur, Moitessier parvient à déterminer sur chaque bateau l'endroit de la coque par où la MER s'infiltre, puis il introduit, dans les ouvertures, un mélange de sa composition, fait de ciment à prise rapide et d'ARGILE. Les petites fentes entre les planches des BORDÉS, il les calfate à l'aide d'étoupe enduite de suif : ce dernier fond à l'eau de mer, l'étoupe gonfle, et la voie d'eau est aveuglée. Le jeune navigateur français a résolu le problème des pêcheurs.

Aveugler

Aviron
AVIRON 4 références trouvées

Pièce de bois ronde, prolongée par une pale plate, l'aviron est le mode de propulsion des embarcations sans voiles ni moteur. Les marins n'emploient pas le verbe ramer : ils disent "nager". L'aviron unique devient une godille.

L'homme à CHEVAL sur son tronc d'arbre tente de progresser en battant l'EAU de ses mains nues; bientôt, il utilise une branche avec ses brindilles. Il avance déjà mieux : la pagaie est née. Un JOUR, un pagayeur s'aperçoit qu'il a plus de force lorsqu'il prend appui sur la coque : la pagaie s'allonge et devient aviron; le rameur peut alors y appliquer tout son poids. Mais les avirons, qui débordent de part et d'autre, sont gênants lorsqu'il s'agit de se faufiler dans les ports encombrés, dans les canaux étroits ou dans les petites rivières. La godille, qui apparaît en Bretagne, à Venise, en Asie, n'a pas ces inconvénients : cet aviron unique, placé à l'arrière, permet de progresser sans encombre. Il suffit de lui imprimer des mouvements de lacet. Ainsi, le canot du pêcheur, la gondole, le sampan se faufilent où bon leur semble, manoeuvrés avec adresse à l'aide de leur seul aviron qui sert à la fois de moteur et de gouvernail.


Page précédente Pour passer au mode "FICHE" (seulement la ou les définitions d'un mot), cliquez sur le titre de la définition. Page suivante

Dernière modification de cette page le Samedi 13 Août 2011