Citations Citations par Auteurs Retour Menu  Accueil


a

MARCEL ACHARD (1899 - 1974) :
Dramaturge français
J'ai des tas d'idées brillantes et nouvelles, mais les brillantes ne sont pas nouvelles et les nouvelles ne sont pas brillantes.
Il vaut mieux se tromper avec tout le monde que d'ĂȘtre intelligent tout seul.
La chance existe. Sans cela comment expliquerait-on la réussite des autres.
Les talons hauts ont été inventés par une femme qu'on embrassait toujours sur le front.
Les femmes aiment ce qu'elles entendent, les hommes ce qu'ils voient.
Si on raconte son bonheur, on le diminue.
Certains croient que le génie est héréditaire, les autres n'ont pas d'enfants.

LOUISE ACKERMANN (1813 - 1890) :
Pour Ă©crire en prose, il faut absolument avoir quelque chose Ă  dire, pour Ă©crire en vers, ce n'est pas indispensable.

ISABELLE ADJANI (1955 - ) :
Actrice française
Quand on est bien dans sa peau, voyager, c'est ĂȘtre ailleurs, ce n'est plus ĂȘtre loin.

ALAIN (1868 - 1951) :
Philosophe français
Un sage se distingue des autres hommes, non par moins de folie, mais par plus de raison.
Refuser en donnant des raisons, ce n'est point refuser.
Je plains ceux qui ont l'air intelligent; c'est une promesse qu'on ne peut tenir.

LEON BATTISTA ALBERTI (1404 - 1472) :
Ecrivain italien
Le temps, dit-on, ne vient qu'une fois, mais on dit aussi qu'il faut avoir le temps de l'attendre.
Si l'argent répond à tous les besoins, est-il besoin d'occuper son esprit à amasser autre chose ?
N'emploie pas ton serviteur lĂ  oĂč l'Ăąne peut te suffire.

MATEO ALEMAN (1547 - 1614) :
Romancier espagnol
Le travail fatigue mĂȘme les Ăąnes.

ALPHONSE ALLAIS (1855 - 1905) :
Ecrivain humoriste français
Impossible de vous dire mon Ăąge : il change tout le temps.
Si vous arrivez en retard, dites : C'est que je ne suis pas le premier venu !
C'est fou comme l'argent aide à supporter la pauvreté !
La mortalité dans l'armée augmente sensiblement en temps de guerre.
Etre "de quelque chose", cela pose un homme, comme ĂȘtre "de garenne", cela pose un lapin.
Joli paradoxe : la femme est le chef d'oeuvre de Dieu, surtout quand elle a le diable au corps.
J'ai toujours détesté le labeur et si je travaille, c'est dans le but unique de subvenir à mes débauches (je me passe aisément du nécessaire).
C'est quand on sert une dame de trop prĂšs qu'elle trouve que l'on va trop loin.
Un homme qui sait se rendre heureux avec une simple illusion est infiniment plus malin que celui qui se désepÚre avec la réalité.

WOODY ALLEN (1935 - ) :
Acteur et réalisateur américain
Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je prĂ©fĂšre ne pas ĂȘtre lĂ  quand cela arrivera.
Je suis si intelligent que mon cerveau est mon deuxiĂšme organe favori.
Je vais vous raconter une histoire terrible sur la contraception orale. J'ai demandé à cette fille de coucher avec moi, et elle m'a dit non.
Pour vivre centenaire, il faudrait abandonner toutes les choses qui donnent envie de vivre centenaire.
Je ne veux pas atteindre l'immortalité grùce à mon oeuvre. Je veux atteindre l'immortalité en ne mourant pas.
J'aurais voulu ĂȘtre espion, mais il fallait avaler des microfilms et mon mĂ©decin me l'a interdit.
Quand j'Ă©coute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne.
Rien de ce qu'il est bon de savoir ne peut ĂȘtre compris avec l'esprit.
La premiĂšre fois que j'ai vu une femme nue, j'ai cru que c'Ă©tait une erreur.
La seule façon d'ĂȘtre heureux c'est d'aimer souffrir.
La célébrité m'a apporté un gros avantage : les femmes qui me disent non sont plus belles qu'autrefois.
L'intelligence artificielle se dĂ©finit comme le contraire de la bĂȘtise naturelle.
La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".
Je ne crois pas en l'au-delĂ  mais j'emmĂšnerai quand mĂȘme des sous-vĂȘtements de rechange.
Ne vous moquez pas de la masturbation. C'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime....

HANS CHRISTIAN ANDERSEN (1805 - 1875) :
Ecrivain danois, auteur de "Les contes"
Il y a une vieille légende à propos d'un saint qui devait choisir un des sept péchés capitaux, il choisit celui qui lui parut le moins grave, l'ivrognerie, et avec celui-là, il commit les six autres péchés.

JEAN ANOUILH (1910 - 1987) :
Dramaturge français
Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire son épouse ? Il est beaucoup plus simple d'attendre qu'elle ait changé d'avis.
Les femmes ont toujours pitiĂ© des blessures qu'elles n'ont pas faites elles-mĂȘmes.
Mourir, ce n'est rien. Commence déjà par vivre. C'est moins drÎle et c'est plus long.

LOUIS ARAGON (1897 - 1982) :
Essayiste, historien, poÚte et romancier français
Le propre du génie est de fournir des idées à des crétins une vingtaine d'années plus tard.
Il n'y a pas de lumiĂšre sans ombre.

ARCHIMEDE (287 - 212 av. J.-C.) :
Mathématicien et physicien grec
EurĂȘka !

ARISTOTE (384 - 322 av. J.-C.) :
Philosophe et savant grec
Les avares amassent comme s'ils devaient vivre toujours, les prodigues dissipent comme s'ils allaient mourir.
La nature ne fait rien sans objet.
Le doute est le commencement de la sagesse.
Le commencement de toutes les sciences, c'est l'Ă©tonnement de ce que les choses sont ce qu'elles sont.

ALEXANDRE ARNOUX (1884 - 1973) :
Ecrivain français
Ne méprise personne : cet insignifiant mal habillé est un grand savant, cet infirme a parcouru le monde, ce vulgaire est un héros.
Ne te plains pas. Brebis bĂȘlante attire le loup.

JOSE ARTUR (1927 - ) :
Animateur de radio et écrivain français
L'homme commence par ĂȘtre un tube digestif, ensuite un sexe, parfois un cerveau.
J'ai arrĂȘtĂ© d'envoyer des vĂȘtements Ă  l'AbbĂ© Pierre. Il ne les met jamais.

ATTAR :
Quand l'amour arrive, la raison s'enfuit aussitĂŽt. Elle ne peut cohabiter avec la folie de l'amour. L'amour n'a rien Ă  faire avec la raison.

MICHEL AUDIARD (1920 - 1985) :
Acteur, réalisateur, scénariste et dialoguiste français
Les cons, ça ose tout, c'est mĂȘme Ă  ça qu'on les reconnaĂźt.
J'parle pas aux cons, ça les instruit.
Un financier, ça n'a jamais de remords, mĂȘme pas de regrets, tout simplement la pĂ©toche.
Il vendrait des passe-montagnes à des sénégalais.
En France, on n'a que trois spécialités : la littérature, la fesse et la bouffe.
Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche.
La police, c'est comme la Sainte Vierge. Si elle n'apparaĂźt pas de temps en temps, le doute s'installe.
Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques lĂ -dessus.
Quand on parle pognon, Ă  partir d'un certain chiffre, tout le monde Ă©coute.
Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les Ă©coutent.
Les bénéfices ça se divise, la réclusion, ça s'additionne.
C'est pas parce qu'on a rien Ă  dire qu'il faut fermer sa gueule.
A la guerre, on devrait toujours tuer les gens avant de les connaĂźtre.
Bienheureux les fĂȘlĂ©s, car ils laisseront passer la lumiĂšre.
Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire.
Dans la flatterie, aucune précaution à prendre, aucune limite à respecter. On ne va jamais trop loin.

JACQUES AUDIBERTI (1899 - 1965) :
PoÚte et dramaturge français
Un bon mari ne se soucie jamais de l'Ăąge de sa femme, mais de son anniversaire, toujours.
Un con qui marche vaut mieux de dix intellectuels assis.

YVAN AUDOUARD (1914 - ) :
Journaliste, auteur et dialoguiste français
Le talent suprĂȘme est de faire croire qu'on en a.

SAINT AUGUSTIN (354 - 430) :
Théologien latin
La mesure de l'amour c'est d'aimer sans mesure.

MARC AURELE :
Ai-je Ă©tĂ© utile Ă  mes semblables ? Si oui, je me suis rendu service Ă  moi-mĂȘme.

GEORGE AURIOL (1863 - 1938) :
Affichiste français
Les lettres anonymes sont d'une lùcheté sans nom.

CLAUDE AVELINE (1901 - 1993) :
Ecrivain, poÚte et romancier français
Fais que chaque heure de ta vie sois belle. Le moindre geste est un souvenir futur.

MARCEL AYMÉ (1902 - 1967) :
Dramaturge et romancier français, auteur de "Le Passe-Muraille", "Uranus", ...
Nos bonnes actions sont souvent plus troubles que nos péchés.
Le critique se montre beaucoup moins soucieux d'Ă©clairer l'opinion que de paraĂźtre intelligent.

b

CLAUDE BACCHI :
On a toujours assez de philosophie pour supporter la mort d'un parent riche.

sir FRANCIS BACON (1561 - 1626) :
Philosophe anglais
La superstition est Ă  la religion ce que le singe est Ă  l'homme.
Les enfants adoucissent les peines, mais rendent les malheurs plus amers.
Celui qui s'applique Ă  la vengeance garde fraiches ses blessures.

JACQUES BAINVILLE (1879 - 1936) :
Historien français
Les vieux se répÚtent et les jeunes n'ont rien à dire. L'ennui est réciproque.

HONORE DE BALZAC (1799 - 1850) :
Romancier français, auteur de "Eugénie Grandet" et "Le pÚre Goriot"
Il est plus facile d'ĂȘtre amant que mari, pour la raison qu'il est plus difficile d'avoir de l'esprit tous les jours que de dire de jolies choses de temps en temps.
Le mariage doit incessamment combattre un monstre qui dévore tout : l'habitude.
L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi.
En toute chose, l'on ne reçoit qu'en raison de ce que l'on donne.
Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes.
Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme est un sentiment qui manque à l'amour : la certitude.
Les lois sont des toiles d'araignĂ©es Ă  travers lesquelles passent les grosses mouches et oĂč restent les petites.
Rien ne renforce plus l'amitié entre deux hommes que lorsque chacun des deux considÚre qu'il est supérieur à l'autre.

RENÉ BARJAVEL (1911 - 1985) :
Journaliste et romancier français auteur de "Ravage" et "La Nuit des Temps"
Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables.

PIERRE CARON DE BEAUMARCHAIS (1732 - 1799) :
Dramaturge français
Feindre d'ignorer ce qu'on sait, de savoir tout ce qu'on ignore, d'entendre ce qu'on ne comprend pas, de ne pas voir ce qu'on entend..., voilĂ  toute la politique.
Le désir nous met aux pieds des femmes, mais, à son tour, le plaisir nous les soumet.
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puis avoir tort.
Je me presse de rire de tout, de peur d'ĂȘtre obligĂ© d'en pleurer.

ROBERT BEAUVAIS (1911 - 1982) :
Producteur d'émissions de radio français
L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.

SIMONE DE BEAUVOIR (1908 - 1986) :
Ecrivain française
La fatalité triomphe dÚs que l'on croit en elle.
Sans Ă©chec, pas de morale.

GUY BEDOS (1934 - ) :
Comique et acteur français
Comme disaient Nietzsche et Michel Platini, tout n'explique pas tout, et inversement.

JACINTO BENAVENTE (1866 - 1954) :
Dramaturge espagnol
La discipline consiste en ce qu'un imbécile se fasse obéir de ceux qui sont plus intelligents.
L'argent ne peut faire que nous soyons heureux, mais c'est la seule chose qui nous compense de ne pas l'ĂȘtre.
L'ironie est une tristesse qui ne peut pleurer et sourit.
L'ennemi commence Ă  devenir dangereux quand il commence Ă  avoir raison.
Les leçons de la vie nous enseignent que parfois, pour ĂȘtre bon, il faut cesser d'ĂȘtre honnĂȘte.
Il aura fait peu de bien dans sa vie celui qui n'aura rien su de l'ingratitude.

EDGAR BERGEN :
Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque ?

JACQUES BERGIER :
Les OVNI n'existent pas : les objets volants non identifiés ne sont que des illusions créées à distance par des extraterrestres.

BORIS BERGMAN :
Ecrivain et parolier du chanteur Alain BASHUNG
J'ai crevĂ© l'oreiller, j'ai dĂ» rĂȘver trop fort.
Si tu me quittes est-ce que je peux venir aussi ?
Un train part sans crier gare.
JĂ©sus sais plus oĂč il crĂȘche.

INGRID BERGMAN (1915 - 1982) :
Actrice suédoise
Le bonheur, c'est avoir une bonne santé et une mauvaise mémoire.

GEORGES BERNANOS (1888 - 1948) :
Romancier, polémiste et dramaturge français
Ce qu'exige tÎt ou tard le plus fort, ce n'est pas qu'on soit à ses cÎtés mais dessous.
Les idées sont comme les jolies filles : elles peuvent aussi mal tourner.
Pourquoi répondez-vous toujours à une question par une autre question ? - Pourquoi pas ?
On ne subit pas l'avenir, on le fait.
Mieux vaut un mauvais caractĂšre que pas de caractĂšre du tout.
Les dĂ©mocraties ne peuvent pas plus se passer d'ĂȘtre hypocrites que les dictatures d'ĂȘtre cyniques.

JEAN BERNARD (1907 - ) :
Médecin français
On dit des députés qu'ils sont honorables, comme on dit des académiciens qu'ils sont immortels.
La paresse c'est se lever Ă  six heures du matin, pour avoir plus de temps Ă  ne rien faire.

TRISTAN BERNARD (1866 - 1947) :
Romancier, dramaturge et humoriste français
Je veux bien changer d'opinion, mais avec qui ?
Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que de ne pas réfléchir assez.
Il faut mettre de l'argent de cÎté pour en avoir devant soi.
Il vaut mieux ĂȘtre plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise.
Le grand souci des hommes d'affaires français n'est pas de gagner de l'argent, mais d'empĂȘcher les autres d'en gagner.
Avec mes gains au baccara, je me suis acheté une casquette de yatchman, avec mes pertes, j'aurais pu me payer le bateau.
Le remords est le meilleur stimulant pour la paresse.
Être bĂȘte prĂ©sente cet avantage que soi-mĂȘme on ne s'en aperçoit pas.

AMBROSE BIERCE (1842 - 1914) :
Ecrivain américain
Les femmes seraient charmantes si on pouvait tomber dans leurs bras sans tomber dans leurs mains.
AmitiĂ© (n.) : Embarcation assez grande pour porter deux personnes par beau temps, mais une seule en cas de tempĂȘte.

CARLOS BILARDO :
EntraĂźneur de football argentin
Quand on gagne, on a toujours raison.

ANDRE BIRABEAU :
Auteur français
Si tout le monde vous donne raison, c'est que vous ĂȘtes d'une intelligence remarquable... ou bien que vous ĂȘtes le patron.

FRANCOIS BIZOT :
L'homme souffre davantage du bonheur des autres que de son propre malheur.
Les résignations qui nous sont les plus difficiles doivent souvent passer par une petite négociation, pour donner le change à notre impuissance.

WILLIAM BLAKE (1757 - 1827) :
PoĂšte anglais
Ceux qui rĂ©priment leur dĂ©sir sont ceux dont le dĂ©sir est assez faible pour ĂȘtre rĂ©primĂ©.

FRANCIS BLANCHE (1919 - 1974) :
Comique et acteur français
Un homme sur mille est un meneur d'hommes, les neuf cent quatre-vingt-dix-neuf autres sont des suiveurs de femmes.
Je me suis marié deux fois : deux catastrophes. Ma premiÚre femme est partie, la deuxiÚme est restée.
J'ai bien de quoi m'asseoir, mais je ne sais pas oĂč le mettre.
Les femmes qui nous aiment pour notre argent sont bien agréables : on sait au moins ce qu'il faut pour les garder.
Plus je connais les hommes, plus j'aime les femmes.
La vrai amitiĂ© sait ĂȘtre lucide quand il faut, aveugle quand elle doit.
Qui aime bien ses lunettes, ménage sa monture.
Pour ĂȘtre le premier, il n'est pas nĂ©cessaire d'ĂȘtre plusieurs.
C'est en sciant que LĂ©onard devint scie.
L'asperge est le poireau du riche.
Il a un cÎté sympathique, seulement on le voit toujours de face.
Rien n'est plus agaçant que de ne pas se rappeler ce dont on ne parvient pas à se souvenir et rien n'est plus énervant que de se souvenir ce qu'on voudrait parvenir à oublier.
Les rĂȘves ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s pour qu'on ne s'ennuie pas pendant le sommeil.

BOCCACE (1313 - 1375) :
PoĂšte italien
Qui ne sait que sans argent la paresse ne peut durer ?
C'est grande folie de défier sans besoin l'intelligence d'autrui.
Vaut mieux agir quitte Ă  s'en repentir que de se repentir de n'avoir rien fait.
Mener grand bruit à propos d'une offense reçue n'en diminue pas la douleur, mais en accroßt la honte.
Leur pauvreté soudaine leur ouvrit les yeux, que la richesse leur avait tenus fermés.
Nul ne fait injure Ă  personne en usant honnĂȘtement de sa raison.
J'aime mieux un homme qui a besoin de richesse qu'une richesse qui a besoin d'homme.
Plus étroits que ceux du sang et de la famille sont les liens de l'amitié.

LOUIS BOUILHET (1822 - 1869) :
PoÚte français
On est plus prĂšs du coeur quand la poitrine est plate.

EDOUARD BOURDET (1887 - 1945) :
Ecrivain, dramaturge français, auteur de "Fric-Frac"
Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser : on n'a pas le temps de faire les deux.
L'argent, c'est comme les femmes : pour le garder, il faut s'en occuper un peu ou alors... il va faire le bonheur de quelqu'un d'autre.

PHILIPPE BOUVARD (1929 - ) :
Ecrivain, journaliste et humoriste français, animateur des "Grosses TĂȘtes"
Les hommes sont comme les vins : lorsqu'ils deviennent meilleurs en vieillissant, c'est qu'ils sont d'une trÚs grande qualité.
Dommage que l'admiration de soi ­ qui aide à vivre ­ ne débouche que sur le mépris des autres ­ qui assombrit l'existence.
Le besoin d'entendre affirmer par d'autres tout le bien qu'on pense de soi trahit le faible crédit qu'on accorde à sa propre opinion.
La modestie est l'art de faire dire par d'autres tout le bien que l'on pense de soi-mĂȘme.
Que les chiens soient interdits de paradis tendrait à prouver que la fidélité n'est pas considérée comme une vertu cardinale.
Il n'y a de joueurs repentants que parmi les perdants.
Le cynisme est le comble de la franchise dans une société d'hypocrites.
Rien ne me fait douter davantage de la fameuse égalité des chances que l'héritage.

JAMES BRANCH CABELL (1879 - 1958) :
Romancier américain
L'optimiste proclame que nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, tandis que le pessimiste craint que ce ne soit vrai.

GEORGES BRASSENS (1921 - 1981) :
Chanteur français
Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente.

BERTOLD BRECHT (1898 - 1956) :
Dramaturge et poĂšte allemand
Malheureux les pays qui ont besoin de héros.

ALEXANDRE BREFFORT (1901 - 1971) :
Je vivais de privations, et encore, pas tous les jours.
Il passait pour un penseur, tant il avait le silence facile.

CHEVALIER DE BRUIX :
Pour faire fortune, ce n'est pas de l'esprit qu'il faut, c'est de la délicatesse qu'il ne faut pas.

EDMUND BURKE (1729 - 1797) :
Ecrivain politique irlandais
La superstition est la religion des Ăąmes faibles.

GEORGE BURNS (1896 - ?) :
Dommage que tous les gens qui sauraient si bien gouverner un pays soient trop occupés à conduire des taxis ou à couper des cheveux.

ABE BURROW :
Mes supérieurs sont des incapables, mes subordonnés, des arrivistes.

SAMUEL BUTLER (1835 - 1902) :
Il était né stupide et avait considérablement développé ses dons naturels.
Définir, c'est entourer d'un mur de mots un terrain vague d'idées.
Le silence est une vertu qui nous rend agréables à nos semblables.
La vérité est comme la religion : elle n'a que deux ennemis, le trop et le trop peu.
Le vice et la vertu sont comme la vie et la mort, ou l'esprit et la matiÚre : des choses qui ne sauraient exister hors de la présence de leur contraire.
N'importe quel imbécile peut dire la vérité. Il faut des qualités pour bien mentir.
Une excuse sur le diable : nous ne connaissons qu'un aspect de l'histoire, et c'est Dieu qui en a Ă©crit le livre.

c

JULIEN CABRIER :
Il y a trois sortes de personnes : celles qui refont toujours les mĂȘmes erreurs, celles qui ne refont plus les mĂȘmes, puis celles qui utilisent les erreurs des autres pour ne pas en faire.

LEO CAMPION (1905 - 1992) :
Chansonnier français
Dans Parlement, il y a parle et ment.
La minorité a ceci de supérieur à la majorité qu'elle comprend un nombre inférieur d'imbéciles.
Le chauffeur est de loin la partie la plus dangereuse de l'automobile.

ALBERT CAMUS (1913 - 1960) :
Philosophe, écrivain et dramaturge français, auteur de "L'étranger" et "La peste"
L'important n'est pas de guérir, mais de vivre avec ses maux.
Les tristes ont deux raisons de l'ĂȘtre, ils ignorent ou ils espĂšrent.
Les doutes, c'est ce que nous avons de plus intimes.
Il y a seulement de la malchance Ă  n'ĂȘtre pas aimĂ©; il y a du malheur Ă  ne point aimer.
Créer, c'est vivre deux fois.

ALFRED CAPUS (1857 - 1922) :
Dramaturge français
Mon ùge, cela dépend, madame, de vos intentions.
On est volé à la bourse, comme on est tué à la guerre, par des gens qu'on ne voit pas.
Une escroquerie est une bonne affaire qui a rencontré une mauvaise loi.

JEAN CARMET (1920 - 1994) :
Acteur français
Avoir des dettes est le seul moyen de rester dans la mémoire des classes commerçantes.

RAYMOND CASTANS (1920 - ) :
Critique d'art et dramaturge français
Si pour gagner deux fois plus, il faut travailler deux fois plus, je ne vois pas oĂč est le bĂ©nĂ©fice.

FRANCOIS CAVANNA (1923 - ) :
Journaliste et auteur français
Il n'existe pas de bouclier contre le mensonge. Ni la crainte des dieux ni la damnation n'ont jamais empĂȘchĂ© le mensonge ou le parjure.

MIGUEL DE CERVANTES (1547 - 1616) :
PoĂšte et Ă©crivain espagnol, auteur de "Don Quichotte"
Un homme déshonoré est pire qu'un homme mort.
Chacun est comme Dieu l'a fait, et bien souvent pire.
Un bon repentir est le meilleur médicament contre les maladies de l'ùme.
Les vengeances chĂątient, mais n'Ă©liminent pas les fautes.
On n'a pas bati Rome en un jour.
OĂč il y a de la vie, il y a de l'espoir.

JULES CESAR (101 - 44 av. J-C) :
Général et homme d'état romain
Veni, vidi, vici,(Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu).
Alea jacta est,(Le sort en est jeté) !
J'aimerais mieux ĂȘtre le premier dans ce village que le second Ă  Rome.

NICOLAS DE CHAMFORT (1740 - 1794) :
Moraliste français
La calomnie est comme la guĂȘpe qui vous importune, et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement, Ă  moins qu'on ne soit sĂ»r de la tuer, sans quoi elle revient Ă  la charge, plus furieuse que jamais.
Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer, dans les petites, ils se montrent comme ils sont.
Il est plus facile de légaliser certaines choses que de les légitimer.
On demandait Ă  M. de Fontenelle mourant : "Comment cela va-t-il ? - Cela ne va pas, dit-il, cela s'en va.
La plus perdue de toutes les journĂ©es est celle oĂč l'on n'a pas ri.
La vie contemplative est souvent misérable. Il faut agir davantage, penser moins, et ne pas se regarder vivre.
La cĂ©lĂ©britĂ©, c'est l'avantage d'ĂȘtre connu de ceux qui ne vous connaissent pas.

COCO CHANEL (1883 - 1971) :
CouturiÚre française
Le luxe, ce n'est pas le contraire de la pauvreté mais celui de la vulgarité.
A trente ans, une femme doit choisir entre son derriĂšre et son visage.

MAURICE CHAPELAN (1906 - ) :
Journaliste et romancier français
Je t'aime, tu m'aimes, on sĂšme.
Vous ĂȘtes un idiot en trois lettres et je vous dis zut en cinq.
Il y a les femmes avec qui on fait l'amour et celles avec qui l'on parle.
J'ai toujours été dévoré d'une ambition terrible : me plaire.
L'homme intelligent a de commun avec l'imbécile de croire que celui qui ne pense pas comme lui est un imbécile.
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
Convaincu du néant de tout, il reste délicieux de s'attendrir sur la fragilité des roses.

ROBERT CHARBONNEAU :
Romancier canadien
Ce n'est que dans la vieillesse que l'homme devient vraiment lui-mĂȘme.

TOUSSAINT CHARLET (1792 - 1845) :
Ce qu'il y a de meilleur dans l'homme, c'est le chien.

FRANCOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND (1768 - 1848) :
Écrivain et ministre français
Il ne faut dépenser le mépris qu'avec une grande économie, à cause du grand nombre de nécessiteux.

MALCOM DE CHAZAL (1902 - 1981) :
Ecrivain et poĂšte de l'Ile Maurice
Les hommes sont conservateurs de ce qu'ils possĂšdent et communistes du bien d'autrui.
Le ridicule est comme la mauvaise haleine : on ne le remarque toujours que chez le voisin.
On trouvera des diplomates qui mentiront plus et mieux que certaines femmes, mais on n'en trouvera pas un seul qui sache mentir plus vite.
Les hommes portent leur coeur dans leur sexe, les femmes portent leur sexe dans leur coeur.

CHARLES CHINCHOLLE :
Les bonnes actions Ă©tourdiment faites sont souvent plus regrettables que les mauvaises actions raisonnablement commise.

AGATHA CHRISTIE (1891 - 1976) :
RomanciĂšre anglaise, auteur de "Les dix petits nĂšgres"
Un archĂ©ologue est un Ă©poux rĂȘvĂ© : plus sa femme vieillit, plus il s'intĂ©resse Ă  elle.

WINSTON CHURCHILL (1874 - 1965) :
Homme politique britannique, conservateur, deux fois premier ministre, il fut l'animateur de l'effort de guerre britannique
Un fanatique est quelqu'un qui ne veut pas changer d'avis et qui ne veut pas changer de sujet.
Nous pourrions lui donner le ministÚre de la guerre et nous serions sûrs de l'éviter : pendant la guerre, il était ministre du charbon et nous n'avons jamais eu de charbon.
La démocratie est un mauvais systÚme, mais elle est le moins mauvais de tous les systÚmes.
Je n'ai rien Ă  offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur.
Personnellement je suis toujours prĂȘt Ă  apprendre, bien que je n'aime pas toujours qu'on me donne des leçons.
L'écriture est une aventure. Au début c'est un jeu, puis c'est une amante, ensuite c'est un maßtre et ça devient un tyran.
Tout le monde savait que c'Ă©tait impossible Ă  faire; Puis un jour est venu un homme qui ne le savait pas. Et il l'a fait.
Un bon politicien est celui qui est capable de prédire l'avenir et qui, par la suite, est également capable d'expliquer pourquoi les choses ne se sont pas passées comme il l'avait prédit.
- Monsieur, si vous Ă©tiez mon mari, je verserais du poison dans votre verre.
- Madame, si vous Ă©tiez ma femme, je le boirais. [RĂ©ponse Ă  Lady ASTOR]

CICÉRON (106 av J-C - 43) :
Homme politique latin
On voit qu'un ami est sûr quand notre situation ne l'est pas.

E. CIORAN (1911 - 1995) :
Ecrivain français d'origine roumaine
Il y a des gens si bĂȘtes, que si une idĂ©e apparaissait Ă  la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiĂ©e de solitude.
Le fait que j'existe prouve que le monde n'a pas de sens.
Et avec quelle quantité d'illusions ai-je dû naßtre pour pouvoir en perdre une chaque jour !
L'homme accepte la mort, mais non l'heure de sa mort. Mourir n'importe quand, sauf quand il faut que l'on meure !
DÚs que quelqu'un me parle d'élites, je sais que je me trouve en présence d'un crétin.
On ne peut goûter la saveur des jours que si l'on se dérobe à l'obligation d'avoir un destin.

JULES CLARETIE (1840 - 1913) :
Historien français
Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la mĂȘme chose, ceux qui font prĂ©cisĂ©ment le contraire et surtout la grande armĂ©e des gens d'autant plus sĂ©vĂšres qu'ils ne font rien du tout.

PAUL CLAUDEL (1868 - 1955) :
Ecrivain, dramaturge et poÚte français, auteur de "Le Soulier de satin"
Il était, dit-on, dans son droit. Mais il est tout aussi mort que s'il eût été dans son tort.

GEORGES CLEMENCEAU (1841 - 1929) :
Homme politique français, animateur de l'effort de guerre français
La guerre, c'est une chose trop grave pour la confier Ă  des militaires.
La justice militaire est Ă  la justice ce que la musique militaire est Ă  la musique.
Les cimetiÚres sont pleins de gens irremplaçables.
Le plus beau moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier.

JEAN COCTEAU (1889 - 1963) :
Ecrivain, poÚte et cinéaste français, auteur de "Les Enfants terribles"
Les pots de chambre aussi sont profonds.
J'aime les chats parce qu'il n'existe pas de chats policiers.
Un gĂ©nĂ©ral ne se rend jamais, mĂȘme Ă  l'Ă©vidence.
Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel.
Le tact dans l'audace, c'est de savoir jusqu'oĂč on peut aller trop loin.
De temps en temps, il faut se reposer de ne rien faire.
Les plus belles robes sont portĂ©es pour ĂȘtre retirĂ©es.

COLETTE (1873 - 1954) :
Ecrivain française
Faites des bĂȘtises, mais faites-les avec enthousiasme.

COLUCHE (1944 - 1986) :
Comique et acteur français
L'intelligence, c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'il juge. [citant DESCARTES]
Quand on se penche sur son passé, on risque fort de tomber dans l'oubli.
Dans la vie, y a pas d'grands, y a pas d'petits. La bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent bien par terre.
Le plus dur, c'Ă©tait la fin du mois... Surtout les trente derniers jours...
On n'a qu'à manger des artichauts. Les artichauts, c'est un vrai plat de pauvres. C'est le seul plat que quand t'as fini de manger, t'en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé !
Mon pĂšre y disait : les technocrates, si on leur donnerait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achĂštent du sable ailleurs.
La bigamie, c'est quand on a deux femmes, et la monotonie, c'est quand on en a qu'une.
Tout ce qui m'intéresse, soit ça fait grossir, soit c'est immoral !
Le mois de l'annĂ©e oĂč le politicien dit le moins de conneries, c'est le mois de fĂ©vrier, parce qu'il n'y a que vingt-huit jours.
Tout le monde a des idées : la preuve, c'est qu'il y en a de mauvaises.
Le suicide, c'est une vengeance personnelle, et moi, personnellement, je ne m'en veux pas.
Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c'est moi le meilleur.
Les statistiques, c'est comme le bikini : ça donne des idées mais ça cache l'essentiel !
Ca fait beaucoup marrer les gens de voir qu'on peut se moquer de la politique, alors que dans l'ensemble, c'est surtout la politique qui se moque de nous.
Proverbe fonctionnaire : ne dors jamais le matin sinon tu ne sauras jamais quoi foutre l'aprĂšs-midi.
Les hommes politiques, c'est comme les trous dans le gruyĂšre : plus y a de gruyĂšre, plus il y a de trous, et malheureusement, plus il y a de trous, eh bien moins il y a de gruyĂšre.
À vingt heures, Ă  la tĂ©lĂ©, quand tous les pauvres sortent du travail, on ne peut pas dire toute la vĂ©ritĂ©. Sinon, la majoritĂ© n'irait pas travailler le lendemain.
Le syndicalisme est à la société moderne ce que le mercurochrome est à la jambe de bois.

CONFUCIUS (551 - 479 avant J-C) :
Philosophe chinois
Quand les riches maigrissent, les pauvres crĂšvent.
Exige beaucoup de toi-mĂȘme et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront Ă©pargnĂ©s.

JOSEPH CONRAD (1857 - 1924) :
Romancier ukrainien naturalisé anglais
Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime, mais j'aime ce qui est dans le travail l'occasion de se dĂ©couvrir soi-mĂȘme.
Vous jugerez un homme autant Ă  ses ennemis qu'Ă  ses amis.
Il n'est pas nĂ©cessaire de croire en une source surnaturelle du mal. Les hommes sont, par eux-mĂȘmes, capables de toutes les mĂ©chancetĂ©s.

PIERRE CORNEILLE (1606 - 1684) :
Dramaturge et académicien français
La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne.
À raconter ses maux souvent on les soulage.

BILL COSBY :
Acteur américain
Le passĂ© est un fantĂŽme, le futur un rĂȘve, tout ce que nous aurons jamais est maintenant.

GEOFFREY COTTEREL (1919 - ) :
En Amérique, seuls les écrivains qui ont du succÚs sont importants, en France, tous les écrivains sont importants, en Angleterre, aucun n'est important, en Australie, vous devez expliquer ce qu'est un écrivain.

GEORGES COURTELINE (1858 - 1929) :
Ecrivain français, auteur de comédies
Si ma femme doit-ĂȘtre veuve un jour, j'aime mieux que ce soit de mon vivant.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.
La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle, elle ne voit que ce qu'on ne fait pas.
L'homme est le seul mùle qui batte sa femelle. Il est donc le plus brutal des mùles, à moins que, de toutes les femelles, la femme ne soit la plus insupportable ­ hypothÚse trÚs soutenable, en somme.
S'il fallait tolĂ©rer aux autres tout ce qu'on se permet Ă  soi-mĂȘme, la vie ne serait plus tenable.
Il y a bien des gens qui coucheraient volontiers avec la femme d'un ami, mais refuseraient avec dégoût de fumer dans sa pipe.
Les femmes sont tellement menteuses, qu'on ne peut mĂȘme pas croire le contraire de ce qu'elles disent.
L'homme n'est pas fait pour travailler. La preuve c'est que ça le fatigue.
C'est Ă©trange que certains commettent des dĂ©lits quand il y a tellement de façons parfaitement lĂ©gales d'ĂȘtre malhonnĂȘte.
L'administration est un lieu ou les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance.
Seuls les idiots n'ont pas de doute. - Vous en ĂȘtes sĂ»r ? - Certain.

JACQUES-YVES COUSTEAU (1910 - 1997) :
Savant français, commandant de la "Calypso", auteur de "Le Monde du Silence"
Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister, pour l'homme, de le savoir et de s'en emmerveiller.

DARRY COWL (1925 - ) :
Acteur comique français
Le public ressemble à une femme : on ne le trompe pas impunément.

BILLY CRYSTAL :
Acteur comique et réalisateur américain
Les femmes ont besoin d'une raison pour faire l'amour : les hommes ont juste besoin d'un endroit.

WILL CUPPY (1884 - 1949) :
La forme mĂȘme des pyramides d'Egypte montre que dĂ©jĂ  les ouvriers avaient tendance Ă  en faire de moins en moins.

d

PIERRE DAC (1893 - 1975) :
Journaliste et humoriste français
Pour ceux qui vont chercher midi à 14h, la minute de vérité risque de se faire attendre longtemps.
Rien n'est moins sûr que l'incertain.
L'avenir, c'est du passé en préparation.
L'avenir de monsieur est devant lui, et il l'aura dans le dos chaque fois qu'il fera demi-tour.
La mort est un manque de savoir-vivre.
Le médium cherche une courroie de transmission de pensée.
Si vous ne vous sentez pas bien, faites-vous sentir par les autres.
Souffrant d'insomnie, j'Ă©changerais un matelas de plume contre un sommeil de plomb.
ComplÚtement fauché, j'accepterais une place d'homme de paille.
Je suis pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour.
Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin.
Celui qui dans la vie est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence n'a de merci à dire à personne.
Quand on prend les virages en ligne droite, c'est que ça ne tourne pas rond dans le carré de l'hypoténuse.
Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais.
Si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle, et si mon oncle en Ă©tait on l'appellerait ma tante.
Si, avec un si, on peut mettre Paris dans une bouteille.
Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.
Une fausse erreur n'est pas forcément une vérité vraie.
Etre dur de la feuille n'empĂȘche pas pour autant d'ĂȘtre mou de la branche et rĂ©ciproquement.
Un sens interdit, en somme, ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
La devise des hommes d'affaires plus ou moins scrupuleux est : savoir toujours assez bien nager pour n'avoir jamais Ă  trop se mouiller.
Si la matiÚre grise était rose, personne n'aurait plus d'idées noires.
Les bons crus font les bonnes cuites.

PIERRE DANINOS (1913 - ) :
Ecrivain humoriste français
Le cerveau, comme le parachute, doit ĂȘtre ouvert pour fonctionner.
En Angleterre, l'art de la conversation consiste Ă  savoir se taire.
Les gens ne connaissent pas leur bonheur, mais celui des autres ne leur Ă©chappe jamais.
Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent.

DANTE ALIGHIERI (1265 - 1321) :
PoĂšte italien
Noblesse est partout oĂč est valeur, mais non valeur oĂč est noblesse.
La chambre du pardon, aucun homme sage ne la ferme, car pardonner est belle victoire de guerre.
Il n'est pas de douleur plus grande que de se souvenir des jours de bonheur dans la misĂšre.
Suis moi, et laisse donc parler les gens. Sois pareil Ă  la tour rigide, dont la cime jamais ne se balance aux rafales de vents.
Tu Ă©prouveras l'amĂšre saveur qu'Ă  le pain d'autrui, et comme il est dur de monter et descendre les escaliers d'autrui.

GEORGES DANTON (1759 - 1794) :
Avocat et homme politique français
AprĂšs le pain, l'Ă©ducation est le premier besoin du peuple.

FREDERIC DARD (1921 - ) :
Ecrivain français, auteur de la série des "San-Antonio"
Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulÚve.
Je ne t'ai pas épousée pour la durée de ta vie, mais pour la durée de la mienne.
Je ne souhaite pas la mort des cons : j'aime trop mes semblables.
Dans l'existence, il est important de se préparer des motifs d'échec, ainsi les réussites n'en sont que plus brillantes.
La merde fertilise les roses et, malgré tout, les roses sentent bon !
Quand j'entends discourir des cons au restaurant, je suis affligĂ©, mais je me console en songeant qu'ils pourraient ĂȘtre Ă  ma table.
Un politicien ne peut faire carriÚre sans mémoire car il doit se souvenir de toutes les promesses qu'il lui faut oublier.
Le bon sens c'est ce qui permet d'ĂȘtre Ă©coutĂ© quand vous n'ĂȘtes pas intelligent.
L'amour et le mépris sont des sentiments qui me permettent de supporter mes semblables.
A notre Ă©poque les vieux cons sont de plus en plus jeunes.
Il y a des gens que j'aime et que je traite de cons, mais il n'y a pas de cons auxquels je dis que je les aime.
Je suis anti-tabac. Je trouve stupide de se suicider en incommodant ses contemporains.
Il vaut mieux un peureux qui assume sa peur qu'un courageux qui gaspille son courage.
Les hommes sont faits pour s'entendre quand ils ne se tuent pas.
Si tu es athée c'est que tu es de mauvaise foi.
Il est préférable d'avoir de trÚs gros défauts que de toutes petites qualités.

CLARENCE DARROW (1857 - 1938) :
La premiÚre partie de notre vie est gùchée par nos parents et la seconde par nos enfants.
J'espĂšre Ă©crire un jour un livre dont les droits payeront les exemplaires que je dois offrir.

DECOLY (XXeme siĂšcle) :
Les jeunes s'illusionnent sur leur avenir,les vieillards sur leur passé.
La fidélité est l'art de pratiquer l'adultÚre seulement par la pensée.

ADRIEN DECOURCELLE :
La persévérance est la noblesse de l'obstination.
La souplesse est qualité pour les reins, mais défaut pour l'échine.
L'égalité consiste à se trouver égal à ceux qui sont au-dessus de nous et supérieur à ceux qui sont au-dessous.

ROBERT DE FLERS :
Pour tous ceux qui n'ont pas réussi, gùcher le bonheur des autres, c'est réussir un peu.

CHARLES DE GAULLE (1890 - 1970) :
Général puis président de la République française
Il est vrai que, parfois, les militaires s'exagérant l'impuissance relative de l'intelligence, négligent de s'en servir.

JEAN DELACOUR :
La culture, c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'Ă©tale.
Une confĂ©rence est une rĂ©union au cours de laquelle une quinzaine de personnes parlent, des heures durant, des choses qu'elles devraient ĂȘtre en train de faire.
Un bon chef, c'est celui qui ne revendique que la moitié du mérite pour une chose qu'un de ses subordonnés a faite tout seul.
Différence entre la jeunesse et la vieillesse: la premiÚre a quatre membres souples et un raide; la seconde, quatre membres raides et un souple.

GASTON DE LÉVIS :
La critique est un impÎt que l'envie perçoit sur le mérite.

PIERRE DESPROGES (1939 - 1988) :
Comique français
Mozart était tellement précoce qu'à 35 ans il était déjà mort.
L'intelligence, c'est comme un parachute, quand on en a pas, on s'Ă©crase...
Il ne faut pas désespérer des imbéciles, avec un peu d'entrainement on peut en faire des militaires.
Au Paradis, on est assis Ă  la droite de Dieu : c'est normal, c'est la place du mort.
Comme le pou, le coiffeur est un parasite du cheveu.
Je sais que je suis paranoĂŻaque, mais ce n'est pas parce que je suis paranoĂŻaque qu'ils ne sont pas tous aprĂšs moi.
Toute la vie est une affaire de choix. Cela commence par : la tĂ©tine ou le tĂ©ton ? Et cela s'achĂšve par : Le chĂȘne ou le sapin ?.
On reconnaĂźt le rouquin aux cheveux du pĂšre et le requin aux dents de la mĂšre.
On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde.
Les aspirations des pauvres ne sont pas éloignées de la réalité des riches.
La recherche a besoin d'argent dans deux domaines prioritaires : le cancer et les missiles antimissiles. Pour les missiles antimissiles, il y a les impĂŽts. Pour le cancer, on fait la quĂȘte.
J'aime bien les histoires qui finissent mal. Ce sont les plus belles car ce sont celles qui ressemblent le plus Ă  la vie.
Dieu a dit : "Tu aimeras ton prochain comme toi-mĂȘme." D'abord, Dieu ou pas, j'ai horreur qu'on me tutoie...

PHILIPPE DESTOUCHES (1680 - 1754) :
Dramaturge français
La critique est aisée, et l'art est difficile.

JACQUES DEVAL (1890 - 1972) :
Romancier et dramaturge français
A la caserne, on ne fait rien, mais on le fait tĂŽt et ensemble.
Un désespoir d'amour n'est éternel que si l'on meurt tout de suite.
Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa la cage.
Ce qui suffit Ă  notre bonheur ne suffit pas toujours Ă  notre plaisir.
Une joie partagée est une double joie; un chagrin partagé est un demi-chagrin.

DENIS DE VILLEVEYRAC :
Ce qui est Ă©tonnant avec notre postĂ©rieur, c'est que, bien qu'il soit placĂ© aprĂšs, c'est tout de mĂȘme un instrument Ă  vent !

RAYMOND DEVOS (1922 - ) :
Comique français
Je sens que ma derniÚre heure est arrivée, je voudrais la passer avec vous.
Qui prĂȘte Ă  rire, n'est pas sĂ»r d'ĂȘtre remboursĂ©.
C'est pour satisfaire les sens qu'on fait l'amour, et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre.
Chaque fois que mon percepteur revenait, je payais un impĂŽt sur le revenu.
Il déteste à tel point les étrangers que, lorsqu'il va dans leur pays, il ne peut plus se supporter.
Quand on s'est connus, ma femme et moi, on Ă©tait tellement timides tous les deux qu'on osait pas se regarder. Maintenant on ne peut plus se voir.
Se coucher tard ... nuit.
C'est un bon cru, je le crois.
La mer, elle est démontée. - Vous la remontez quand ?

COMTESSE DIANE :
La bĂȘtise ne comprend pas, la sottise comprend de travers.
Ce n'est pas tout de se faire admirer, il faut encore se le faire pardonner.

CHARLES DICKENS (1812 - 1870) :
Romancier anglais, fondateur du journal le Daily News, auteur de "Oliver Twist"
S'il n'y avait pas de mauvaises gens, il n'y aurait pas de bons avocats.
C'était sûr comme les impÎts, et ça, y a rien de plus sûr.

PHILIP K. DICK (1928 - 1982) :
Romancier américain de Science-Fiction
La réalité, c'est ce qui refuse de disparaßtre quand on a cessé d'y croire.

DENIS DIDEROT (1713 - 1784) :
Philosophe français, directeur de l' "Encyclopédie"
On dit que l'amour qui ĂŽtait l'esprit Ă  ceux qui en avaient en donnait Ă  ceux qui n'en avaient pas.
Ne vaut-il pas mieux encore faire des ingrats, que de manquer Ă  faire le bien.
Si vous me savez peu de gré de ce que je vous dis, sachez-m'en beaucoup de ce que je ne vous dis pas.

PHYLLIS DILLER :
Soyez toujours gentils avec vos enfants car c'est eux qui choisiront votre maison de retraite.

FRANCOISE DORIN (1928 - ) :
Dramaturge et romanciÚre française
On paye le bonheur de vivre par la peur de mourir.

SIR ARTHUR CONAN DOYLE (1859 - 1930) :
Ecrivain anglais, auteur des aventures de "Sherlock Holmes"
Quand vous avez Ă©liminĂ© l'impossible, ce qui reste, mĂȘme improbable doit ĂȘtre la vĂ©ritĂ©.
Je crois que la banalité est trÚs anormale.

HENRI DREYSSÉ :
BientÎt ils auront dévoré le monde. Alors ils connaßtront la faim...

MAURICE DRUON (1918 - ) :
Romancier et dramaturge français, auteur de "Les Rois maudits"
Le kĂ©pi dĂ©forme la tĂȘte.
C'est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance.

RÉJEAN DUCHARME :
Le sommeil est une invention qui ne sert qu'Ă  faire perdre leur temps aux honnĂȘtes gens.

MARIE DU DEFFAND (1697 - 1780) :
Marquise française
Vous combattez et détruisez toutes les erreurs, mais que mettez-vous à leur place ?
Les femmes ont trop d'imagination et de sensibilité pour avoir beaucoup de logique.
Tous ceux qui disent qu'on peut ĂȘtre heureux et libre dans la pauvretĂ©, sont des menteurs, des fous et des sots.
Les hommes sont aussi jaloux sur le chapitre de l'esprit que les femmes sur celui de la beauté.
Les femmes ne sont jamais plus fortes que lorsqu'elles s'arment de leur faiblesse.

ALICE DUER MILLER :
Ecrivain américaine
S'il vous est pénible de critiquer vos amis, vous pouvez continuer sans crainte. Mais si vous y prenez le plus léger plaisir, il est temps de tenir votre langue.

GEORGES DUHAMEL (1894 - 1966) :
Ecrivain et académicien français
Je n'ai jamais trompé ma femme. Aucun mérite : je l'aime.
Le Christ a parlé comme si le Monde n'était composé que de bons et de méchants, il a oublié les imbéciles.
Je respecte trop l'idée de Dieu pour le rendre responsable d'un monde aussi absurde.

ALEXANDRE DUMAS fils (1824 - 1895) :
Auteur dramatique, auteur de "La Dame aux Camélias"
Je m'ennuyais, voilà comment ça a commencé. Elle m'a ennuyé, voilà comment ça a fini.
Pourquoi n'aimerait-on pas sa femme ? On aime bien celle des autres.
Je préfÚre le méchant à l'imbécile, parce que l'imbécile ne se repose jamais.
La femme, assure la Bible, est la derniĂšre chose que Dieu a faite. Il a dĂ» la faire le samedi soir. On sent la fatigue.
C'est souvent la femme qui nous inspire les grandes choses qu'elles nous empĂȘchent d'accomplir.
Laissez-les me jeter la pierre. Les tas de pierres, c'est le commencement du piédestal.
N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut : c'est un bon serviteur et un mauvais maĂźtre.
Quand on voit la vie telle que Dieu l'a faite, il n'y a qu'Ă  le remercier d'avoir fait la mort.

JEAN-LOUIS DUMAS (1938 - ) :
Homme d'affaires français, PDG de HermÚs
Le luxe c'est crĂ©er un rĂȘve qui perdure.

ALEXANDRE DUMAS pĂšre (1802 - 1870) :
Romancier et dramaturge français
L'homme naĂźt sans dents, sans cheveux et sans illusions, et il meurt de mĂȘme, sans cheveux, sans dents et sans illusions.

e

ALBERT EINSTEIN (1879 - 1955) :
Physicien allemand, naturalisé américain, prix Nobel de Physique en 1921, auteur de la théorie de la relativité
Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite.
Je mĂ©prise profondĂ©ment ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut ĂȘtre que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, la moelle Ă©piniĂšre leur suffirait amplement.
L'imagination est plus importante que le savoir.
Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tĂŽt.
Deux choses sont infinies : l'univers et la bĂȘtise humaine, en ce qui concerne l'univers, je n'ai pas acquis la certitude absolue.
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

HENRI ESTIENNE (1531 - 1598) :
Ecrivain français
Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait, rien ne se perdrait.

f

PRESIDENT FALLIERES (1841 - 1931) :
Homme politique français, Président de la République de 1906 à 1913
La place est bonne. Malheureusement, il n'y a pas d'avancement.

LEON-PAUL FARGUE (1876 - 1947) :
PoÚte et chroniqueur français
Le métier de croque-mort n'a aucun avenir. Les clients ne sont pas fidÚles.

EDGAR FAURE (1908 - 1988) :
Homme politique français
Si vous n'avez pas d'opinions politiques, prenez donc les miennes.

ROGER FERDINAND :
Il y a des gens si malhonnĂȘtes que, quand ils vous serrent la main, on compte ses doigts.

FERNANDEL (1903 - 1971) :
Acteur et chanteur comique français
Le pastis, c'est comme les seins : un, c'est pas assez et trois, c'est trop.

GEORGES FEYDEAU (1862 - 1921) :
Dramaturge français
Il n'y a que dans les courts instants oĂč la femme ne pense plus du tout Ă  ce qu'elle dit qu'on peut ĂȘtre sĂ»r qu'elle dit vraiment ce qu'elle pense.

GUSTAVE FLAUBERT (1821 - 1880) :
Romancier français, auteur de "Madame Bovary"
A un certain Ăąge, les deux bras d'un fauteuil vous attirent plus que les deux bras d'une femme.
Tout le rĂȘve de la dĂ©mocratie est d'Ă©lever le prolĂ©taire au niveau de bĂȘtise du bourgeois. Le rĂȘve est maintenant en partie accompli.

JEAN-PIERRE DE FLORIAN (1755 - 1794) :
Fabuliste et académicien français
Plaisir d'amour ne dure qu'un moment, chagrin d'amour dure toute la vie.

BERNARD DE FONTENELLE (1657 - 1757) :
Essayiste et académicien français
Un bon esprit cultivé est pour ainsi dire composé de tous les esprits des siÚcles passés.

CHARLES FOURIER (1772 - 1837) :
Philosophe et économiste français
Le commerce est l'art d'acheter trois francs ce qui en vaut six et de vendre six francs ce qui en vaut trois.

ANATOLE FRANCE (1844 - 1924) :
Ecrivain français, prix Nobel de littérature en 1921
Il vaut mieux ĂȘtre bĂȘte comme tout le monde que d'avoir de l'esprit comme personne.
La loi, dans un grand souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain.
La science ne se soucie ni de plaire, ni de déplaire, elle est inhumaine.
J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l'indifférence.
Il n'est pas d'amour qui résiste à l'absence.

BENJAMIN FRANKLIN (1706 - 1790) :
Savant et homme politique américain, un des fondateurs de l'indépendance et inventeur du paratonnerre
Le bon sens, tout le monde en a besoin, peu l'ont et chacun croit l'avoir.
Si vous voulez savoir la valeur de l'argent, essayez d'en emprunter.
Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage.
Les créanciers ont meilleure mémoire que les débiteurs.
Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix.

ANDRE FROSSARD (1915 - 1995) :
Dramaturge et écrivain français
On parle toujours de "fanatisme aveugle", comme s'il y avait des fanatismes clairvoyants.
Chacun sait que les armes de dissuasion ne sont efficaces que si l'on ne s'en sert pas.
Nous avons généralement en France un gouvernement d'hommes qui savent ce qu'ils veulent. Ils veulent y rester.
On accusait autrefois les hommes politiques de ne songer qu'Ă  "se remplir les poches". Aujourd'hui, on ne leur reproche plus guĂšre que de vider les nĂŽtres.
Les gens intelligents sont ceux qui changent d'avis avant les autres.
Le mécontentement ne vient pas avec l'échec, qui incite à la patience, mais avec le succÚs, qui rend exigeant.
Un riche ne l'est jamais assez pour consentir Ă  l'ĂȘtre un peu moins.
Le mot "légitime" perd toute espÚce de sens quand on l'associe à celui d'"ambition".
Les esprits sont, en général, moins affamés que les estomacs, et ils supportent beaucoup plus gaillardement la pénurie.

g

MAHATMA GANDHI (1869 - 1948) :
Avocat, premier ministre Indien, a obtenu l'indépendance de l'Inde par la non-violence
Les religions sont comme des routes diffĂ©rentes convergeant vers un mĂȘme point. Qu'importe que nous empruntions des voies diffĂ©rentes, pourvu que nous arrivions au mĂȘme but.
C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas.
Ce qui vĂ©ritĂ© pour l'un peut-ĂȘtre erreur pour l'autre.

JEAN-JACQUES GAUTIER (1908 - 1986) :
Romancier, critique et académicien français
Je ne parle jamais de vos piĂšces, parce que je n'arriverai jamais Ă  Ă©crire tout le bien que vous pensez de vous.

ANDRE GIDE (1869 - 1951) :
Romancier français, prix Nobel de littérature en 1947
La hauteur de l'orgueil se mesure à la profondeur du mépris.
La bonne foi est une vertu essentiellement laĂŻque, que remplace la foi tout court.
Conquérir sa joie vaut mieux que de s'abandonner à la tristesse.
C'est une grande sagesse que d'oser paraßtre imbécile mais il y faut un certain courage que je n'ai pas toujours eu.
C'est presque toujours par vanité qu'on montre ses limites - en cherchant à les dépasser...
Il est extrĂȘmement rare que la montagne soit abrupte de tous cĂŽtĂ©s.
Celui qui agit comme tout le monde s'irrite nécessairement contre celui qui n'agit pas comme lui.
Les bons travailleurs ont toujours le sentiment qu'ils pourraient travailler davantage.
Il faut de l'esprit pour bien parler; de l'intelligence suffit pour bien Ă©couter.

WILLIAM GILBERT (1836 - 1911) :
J'ai de moi-mĂȘme une piĂštre opinion, et je la mĂ©rite peu.

JEAN-JACQUES GOLDMAN (1951 - ) :
Auteur, compositeur et interprÚte français
Le plus dur, ce n'est pas de devenir célÚbre. C'est de retourner à l'anonymat.

EDMOND et JULES GONCOURT (1822 - 1896 et 1830-1870) :
Romanciers français
Le commerce est l'art d'abuser du besoin ou du désir que quelqu'un a de quelque chose.
Elles sont bien noires, les pensées des nuits blanches.
L'horreur de l'homme pour la réalité lui a fait trouver ces trois échappatoires : l'ivresse, l'amour, le travail.
Le rire est le son de l'esprit : certains rires sonnent bĂȘte, comme une piĂšce sonne faux.
Il y a des fortunes qui crient ImbĂ©cile ! Ă  l'honnĂȘte homme.
J'appellerai un sage un homme qui ne serait affecté que par la souffrance physique.
Moi envieux ? Je ne suis pas si modeste que cela.
La statistique est la premiĂšre des sciences inexactes.
Ce qui entend le plus de bĂȘtises dans le monde est peut-ĂȘtre un tableau de musĂ©e.

HENRI GOUGAUD (1936 - ) :
Humoriste français
Le rire est meilleur que la priĂšre pour le salut de l'Ăąme.

BERNARD GRASSET (1881 - 1955) :
Éditeur français
Il soigne son style, mais il ne le guérit pas.

SACHA GUITRY (1885 - 1957) :
Cinéaste, dramaturge et acteur comique français
A quoi bon apprendre ce qui est dans les livres, puisque ça y est ?
Le passé se nourrit des minutes présentes.
Il faut dépenser pendant qu'on est jeune l'argent qu'on gagnera quand on sera vieux.
La personne de ma femme n'a pas de prix, et je sais ce qu'il m'en coûte.
On dit que l'argent ne fait pas le bonheur. Sans doute veut-on parler de l'argent des autres.
Je lui offre les battements de mon coeur et elle en fait le compte ! [Parlant de son InfirmiĂšre]
Ce qui fait rester les femmes, c'est la peur qu'on soit tout de suite consolé de leur départ.
Je suis contre les femmes, le plus contre possible.
Pour se marier, il faut un témoin, comme pour un accident ou un duel.
Le mariage est comme le restaurant : Ă  peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin.
Un mariage est rarement un mariage de raison, mais un divorce est toujours un divorce de raison : on se connaĂźt.
Si vous ĂȘtes un jour traitĂ© de parvenu, tenez pour bien certain que vous serez arrivĂ©.
Les honnĂȘtes femmes sont inconsolables des fautes qu'elles n'ont pas commises.
Lorsque votre moral se trouve ĂȘtre au plus bas, remontez le moral d'un moins heureux que vous. Vous trouverez pour lui des arguments auxquels vous n'aviez pas songĂ© pour vous - et dont vous ferez votre profit.
Son sommeil Ă©tait, de beaucoup, ce qu'elle avait de plus profond.
Ce qui, probablement, fausse tout dans la vie, c'est qu'on est convaincu qu'on dit la vérité parce qu'on dit ce qu'on pense.
Ma mémoire est fantasque - et parfois il m'arrive de parler trÚs fort à l'oreille d'un myope.
J'ai pris mon rhume en grippe...
Un raseur est un type qui parle sans arrĂȘt de lui quand j'ai envie sans arrĂȘt de parler de moi.
Le meilleur moyen de faire tourner la tĂȘte Ă  une femme, c'est de lui dire qu'elle a un joli profil.
Ma femme et moi avons été heureux 25 ans et puis, nous nous sommes rencontrés.
La paresse des imbéciles est une bonne chose pour tout le monde.
Dieu lui-mĂȘme croit Ă  la publicitĂ© : il a mis des cloches dans les Ă©glises.
Ne faites jamais l'amour le samedi soir, car, s'il pleut le dimanche, vous ne saurez plus quoi faire.
Les vieillards et les oiseaux affrontent chaque annĂ©e le mĂȘme problĂšme : passer l'hiver.
C'est une erreur de croire que les femmes ne peuvent garder un secret. Elles le peuvent, seulement elles s'y mettent Ă  plusieurs !
La rĂ©ussite, pour un homme, c'est d'ĂȘtre parvenu a gagner plus d'argent que sa femme n'a pu en dĂ©penser.
Les avocats portent une robe, pour savoir mentir comme les femmes.
Lorsque je dis Ă  une femme qu'elle est une des dix plus jolies personnes de Paris, elle a l'air aussitĂŽt de chercher les neuf autres pour les gifler.
Redouter l'ironie, c'est craindre la raison.
Citer les pensĂ©es des autres, c'est regretter de ne pas les avoir trouvĂ©es soi-mĂȘme.

PAUL GUTH (1910 - ) :
Prosateur français
La chance est la forme laĂŻque du miracle.

h

ABEL HERMANT (1862 - 1950) :
Romancier et académicien français
Les femmes ne suivent pas les mauvais conseils... Elles les précÚdent.

ELBERT HUBBARD :
Le génie peut avoir des limites, mais la stupidité est sans bornes.
Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant.
Le chagrin se supporte seul, mais la joie doit ĂȘtre partagĂ©e.

THOMAS HUCHER :
Lorsque tu es paumé, si il n'y a personne autour pour te renseigner, tu es paumé.

VICTOR HUGO (1802 - 1885) :
PoÚte, romancier et dramaturge français, auteur de "Les Misérables"
La chute des grands hommes rend les médiocres et les petits importants. Quand le soleil décline à l'horizon, le moindre caillou fait une grande ombre et se croit quelque chose.
Les verres d'eau ont les mĂȘmes passions que les ocĂ©ans.
Les grandes révolutions naissent des petites misÚres comme les grands fleuves des petits ruisseaux.
Le peuple est conduit par la misÚre aux révolutions et ramené par les révolutions à la misÚre.
Souhaiter, c'est rĂȘver , vouloir, c'est penser.
On est prĂšs de divorcer quand la table est aussi triste que le lit.
L'homme est grand par-devant et petit par-derriĂšre.
La mĂ©lancolie, c'est le bonheur d'ĂȘtre triste.
C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches.
L'odieux est la porte de sortie du ridicule.
Les bons mûrissent, les mauvais pourrissent.
Il y a des gens qui ont une bibliothĂšque comme les eunuques un harem.
Ne rien faire est le bonheur des enfants et le malheur des vieux.
La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime.
La guerre, c'est la guerre des hommes, la paix, c'est la guerre des idées.
L'avenir, fantĂŽme aux mains vides, qui promet tout et qui n'a rien.

i

OTHMAN IBN AFFAN :
Calife arabe de 644 Ă  658
Ne craignez pas les envieux. Il vous suffit de savoir qu'ils crÚvent de dépit lorsqu'ils vous voient heureux : la revanche est de taille.

JAFAR IBN CHARAF :
L'enseignement est le labourage des intelligences, mais toute terre ne donne pas une riche végétation.

EUGENE IONESCO (1912 - 1994) :
Auteur dramatique français d'origine roumaine, auteur de "La Cantatrice chauve"
Les racines des mots sont-elles carrées ?

j

ALBERT JACQUARD (1925 - ) :
Généticien français
Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possÚde pas, elle se cherche.

EDMOND JALOUX (1878 - 1949) :
Romancier et critique français
Les traductions sont comme les femmes: quand elles sont belles, elles ne sont pas fidĂšles, et quand elles sont fidĂšles, elles ne sont pas belles.

HENRI JEANSON (1900 - 1970) :
Scénariste et dialoguiste français
J'ai débuté avec ma seule intelligence, autant dire rien.
Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, et le marxisme, c'est le contraire.

SAMUEL JOHNSON (1709 - 1784) :
Ecrivain anglais
Le remariage est le triomphe de l'espérance sur l'expérience.
Le mariage occasionne de multiples douleurs, mais le célibat n'offre aucun plaisir.
L'enfer est pavé de bonnes intentions.

JOSEPH JOUBERT (1754 - 1842) :
Moraliste français
Une impression agréable, lorsqu'elle est courte, c'est plaisir, lorsqu'elle est longue, c'est volupté, lorsqu'elle est permanente, c'est le bonheur. Un bonheur causé par des impressions douces, flatteuses, que rien n'interrompt ni ne trouble, c'est félicité.
Le courageux a du courage et le brave aime Ă  le montrer.
La crainte est un sentiment. La prévoyance est une opération de l'esprit. Prévoir les maux, ce n'est pas craindre.
La vieillesse n'Îte à l'homme d'esprit que des qualités inutiles à la sagesse. Il semble que, pour certaines productions de l'esprit, l'hiver du corps soit l'automne de l'ùme.
Les enfants ont plus besoin de modĂšles que de critiques.

MARCEL JOUHANDEAU :
C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devra faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un.

JUVENAL (55 - 140) :
PoĂšte latin
C'est une grande folie que de vivre pauvre pour mourir riche.

k

FRANZ KAFKA (1883 - 1924) :
Romancier tchĂšque, auteur de "La MĂ©tamorphose"
Le bonheur supprime la vieillesse.

ALPHONSE KARR (1808 - 1890) :
Si on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Mais si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose.
La femme est une créature humaine qui s'habille, qui babille et qui se déshabille.
La premiÚre partie de la vie se passe à désirer la seconde, la seconde à regretter la premiÚre.
Les savants sont des gens, qui sur la route des choses inconnues, s'embourbent un peu plus loin que les autres.
Je crois au Dieu qui a fait les hommes, et non au Dieu que les hommes ont fait.
Les voyages prouvent moins de curiosité pour les choses que l'on va voir que l'ennui de celles que l'on quitte.
La propriété est un piÚge : ce que nous croyons posséder nous possÚde.
On s’aime sans raison, on s’oublie sans motif.
Il y a deux maniĂšres d’ĂȘtre riche : Ă©lever son revenu au niveau de ses dĂ©sirs, abaisser ses dĂ©sirs au niveau de son revenu.
De malheurs évités, le bonheur se compose.
Chaque homme a trois caractĂšres : celui qu'il a, celui qu'il montre, et celui qu'il croit avoir.

A. KIRWAN :
Quand il lut quelque part que fumer pouvait provoquer le cancer, il arrĂȘta de lire.

GEORGES KOUSSOROS :
Sans morale, la politesse ne sert que de cache-misĂšre.

MILAN KUNDERA (1929 - ) :
Romancier et dramaturge tchÚque naturalisé français
Si tout homme avait la possibilité d'assassiner clandestinement et à distance, l'humanité disparaßtrait en quelques minutes.

l

EUGENE LABICHE (1815 - 1888) :
Dramaturge et académicien français
Le veinard est celui qui arrive Ă  tout, le malchanceux est celui Ă  qui tout arrive.

JEAN DE LA BRUYERE (1645 - 1696) :
Moraliste français, auteur de "Les CaractÚres"
C'est une grande misĂšre que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire.
L'esclave n'a qu'un maĂźtre, l'ambitieux en a autant qu'il y a de gens utiles Ă  sa fortune.
Le temps, qui fortifie les amitiés, affaiblit l'amour.
Un homme est plus fidĂšle au secret d'autrui qu'au sien propre, une femme au contraire garde mieux son secret que celui d'autrui.
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié.
La libéralité consiste moins à donner beaucoup qu'à donner à propos.

JEAN-POL LAFFITE (1839 - 1909) :
Un idiot pauvre est un idiot, un idiot riche est un riche.
La Fortune est aveugle et l'Argent n'a pas d'odeur. C'est pourquoi les financiers s'efforcent de perfectionner le toucher.

JEAN DE LA FONTAINE (1621 - 1695) :
PoÚte et fabuliste français, auteur de "Les Fables"
De tout temps, les petits ont pĂąti des sottises des grands.
L'absence est le plus grand des maux.

RICHARD LALLEMENT :
Lorsqu'on s'occupe d'informatique il faut faire comme les canards... Paraßtre calme en surface et pédaler comme un forcené par en dessous.

ROBERT LALONDE :
Comédien et romancier québécois
L'enfance, c'est l'envers de la vieillesse : c'est ne rien savoir et pouvoir tout faire.

ALPHONSE DE LAMARTINE (1790 - 1869) :
Ecrivain, poÚte et historien français
Un seul ĂȘtre vous manque, et tout est dĂ©peuplĂ©.

LAO-TSEU (IIe s. av. J-C) :
Philosophe chinois
L'homme qui ne tente rien ne se trompe qu'une fois.
La mort attrape d'abord ceux qui courent.
Être humain : c'est aimer les hommes. Être sage : c'est les connaütre.

CATHERINE LARA (1945 - ) :
Chanteuse française
- Qu'est-ce que vous regardez en premier chez un homme ?
- Sa femme !

FRANCOIS DUC DE LA ROCHEFOUCAULD (1613 - 1680) :
Moraliste français
Nous ne trouvons guĂšre de gens de bon sens que ceux qui sont de notre avis.
Ceux qui s'appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes.
Les querelles ne dureraient pas longtemps, si le tort n'était que d'un cÎté.
On ne donne rien si libéralement que ses conseils.
Ce qui nous fait croire si facilement que les autres ont des défauts, c'est la facilité que l'on a de croire ce qu'on souhaite.
La fortune ne paraĂźt jamais si aveugle qu'Ă  ceux Ă  qui elle ne fait pas de bien.
Nous pouvons paraßtre grands dans un emploi au-dessous de notre mérite, mais nous paraissons souvent petits dans un emploi plus grand que nous.
On ne doit pas juger du mérite d'un homme par ses grandes qualités, mais par l'usage qu'il en sait faire.
Nous oublions aisément nos fautes lorsqu'elles ne sont sues que de nous.
L'esprit s'attache par paresse et par constance à ce qui lui est facile ou agréable, cette habitude met toujours des bornes à nos connaissances, et jamais personne ne s'est donné la peine d'étendre et de conduire son esprit aussi loin qu'il pourrait aller.
Tout le monde se plaint de sa mémoire, et personne ne se plaint de son jugement.
L'hypocrisie est un hommage que le vice rend Ă  la vertu.
Le refus des louanges est un dĂ©sir d'ĂȘtre louĂ© deux fois.
Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent.
Rien n'est plus rare que la vĂ©ritable bontĂ©; ceux mĂȘmes qui croient en avoir n'ont d'ordinaire que de la complaisance ou de la faiblesse.
Les vieillards aiment Ă  donner de bons conseils, pour se consoler de n'ĂȘtre plus en Ăąge de donner de mauvais exemples.

STEPHEN LEACOCK :
Romancier canadien
La publicité, c'est la science de stopper l'intelligence humaine assez longtemps pour lui soutirer de l'argent.

PAUL LEAUTAUD (1872 - 1956) :
Ecrivain, critique et chroniqueur français
La littérature n'a rien à voir avec la richesse du vocabulaire, sinon le plus grand des chefs-d'oeuvre serait le dictionnaire.
Il n'est pas de sentences, de maximes, d'aphorismes, dont on ne puisse Ă©crire la contre-partie.
Un savant est un homme qui sait beaucoup de choses qu'il faudrait connaĂźtre mieux que lui pour savoir s'il n'est pas un Ăąne.

GUSTAVE LE BON (1841 - 1931) :
Sociologue français
La compétence sans autorité est aussi impuissante que l'autorité sans compétence.

LEBRUN-PINDARE (1729 - 1807) :
Ah! que n'est-il des miroirs pour l'esprit.

PAMPHILE LEMAY :
Au malheureux le sommeil est doux, mais terrible est le réveil !

VLADIMIR LENINE (1870 - 1924) :
Chef du gouvernement russe
Un imbécile peut poser à lui seul dix fois plus de questions que dix sages ensemble ne pourraient en résoudre.

GOTTHOLD LESSING (1729 - 1781) :
Ecrivain et dramaturge allemand
Il n'y a pas de grandeur oĂč il n'y a pas de vĂ©ritĂ©.
Ce qui est une imitation de la nature ne peut pas ĂȘtre un dĂ©faut.
Ils ne sont pas tous libres, ceux qui se moquent de leurs chaĂźnes.

DORIS LESSING (1919 - ) :
RomanciÚre américaine
Pensez faux, s'il vous plaĂźt, mais pensez par vous-mĂȘme.

MARC LÉVY :
Le pire mensonge est de se mentir Ă  soi-mĂȘme.

GEORG LICHTENBERG (1742 - 1799) :
Ecrivain allemand
Il dit des choses si sottes qu'on peut s'Ă©tonner qu'il le fasse avec la bouche.
Il y a vraiment beaucoup de gens qui lisent pour avoir le loisir de ne pas penser.
Je suis athée, Dieu merci !
Que l'on prĂȘche dans les Ă©glises ne rend pas les paratonnerres inutiles.
Il y a des gens pour croire sensé tout ce qu'on fait en prenant un air sérieux.

ABRAHAM LINCOLN (1809 - 1865) :
Président américain pendant la guerre de Sécession
Voulez-vous dire que les Blancs sont intellectuellement supérieurs aux Noirs et ont donc le droit de les réduire à l'esclavage ? Cette rÚgle fait de vous l'esclave du premier homme dont l'intellect est supérieur au vÎtre.
Un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil.
On peut modifier l'action de l'homme dans une certaine mesure, on ne saurait changer la nature humaine.
La perte d'un ennemi ne compense pas celle d'un ami.

WALTER LIPPMAN :
Lorsque tout le monde pense la mĂȘme chose, c'est que personne ne pense beaucoup.

LOUIS-PHILIPPE (1773 - 1850) :
Roi des français de la révolution de 1830 à celle de 1848
- Sire, je souffre comme un damné.
- DĂ©jĂ  ! [RĂ©ponse faite Ă  TALLEYRAND]

m

L'ABBE DE MABLY (1709 - 1785) :
Philosophe et historien français
Si j'Ă©tais Ă  l'AcadĂ©mie française, on dirait peut-ĂȘtre : pourquoi en est-il ? J'aime mieux que l'on demande : pourquoi n'en est-il pas ?

MACHIAVEL (1469 - 1527) :
Ecrivain politique et dramaturge italien
Les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner.
Celui qui pense que, chez les grands personnages, les nouveaux bénéfices font oublier les vielles injures, il s'abuse.
Les hommes ne font jamais rien de bon que par nĂ©cessitĂ© : lĂ  oĂč abonde la facultĂ© de choisir et oĂč l'on a pleine licence de conduite, tout s'emplit aussitĂŽt de confusion et de dĂ©sordre.
On peut commencer la guerre quand on veut, mais on la finit pas de mĂȘme.
Une guerre est juste quand elle est nécessaire.
La crainte de perdre engendre les mĂȘmes passions que celle d'acquĂ©rir, car les hommes ne tiennent pour assurĂ© ce qu'ils possĂšdent que s'ils y ajoutent encore.

MAURICE MAETERLINCK (1862 - 1949) :
PoĂšte et dramaturge belge
Il n'y a rien de plus beau qu'une clef tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.

CURZIO MALAPARTE (1898 - 1957) :
Romancier italien
Le rĂ©gime totalitaire est un rĂ©gime oĂč tout ce qui n'est pas interdit est obligatoire.

FRANCOIS DE MALHERBE (1555 - 1628) :
PoÚte français
Le trouble de mon ùme étant sans guérison, le voeu de la vengeance est un voeu légitime.

ANDRÉ MALRAUX (1901 - 1976) :
Romancien, écrivain et homme politique français
L'essentiel est Ă  mes yeux ceci : aimer un ĂȘtre n'est pas le tenir pour merveilleux, c'est le tenir pour nĂ©cessaire.

MARYA MANNES :
Ecrivain américaine
On accuse sans cesse les femmes de prendre les choses personnellement. Je ne vois pas d'autre façon honnĂȘte de les prendre.

JEAN MARTET :
Les fonctionnaires font les meilleurs maris. Quand ils rentrent le soir, ils ne sont pas fatigués et ils ont déjà lu le journal.

JOSE MARTI (1853 - 1895) :
PoĂšte cubain
La grandeur des chefs n'est pas dans leur personne, mais dans la mesure oĂč ils servent la grandeur de leur peuple.
La liberté coûte trÚs cher et il faut, ou se résigner à vivre sans elle, ou se décider à la payer son prix.

ROGER MARTIN DU GARD (1881 - 1958) :
Romancier français, prix Nobel de littérature en 1937
La vie, on sait bien ce que c'est : un amalgame saugrenu de moments merveilleux et d'emmerdements.
L'intelligence doit vivifier l'action ; sans elle, l'action est vaine. Mais sans l'action, comme l'intelligence est stérile !
La pensée ne commence qu'avec le doute.
Les "comment" m'intéressent assez pour que je renonce sans regret à la vaine recherche des "pourquoi".
Le difficile n'est pas d'avoir été quelqu'un, c'est de le rester.

GROUCHO MARX (1890 - 1977) :
Acteur comique américain
Je n'oublie jamais un visage, mais je ferai une exception pour vous.
Il vaut mieux parfois ne rien dire et passer pour un imbécile, que de l'ouvrir et de confirmer qu'on en est un.
Ou cet homme est mort ou ma montre s'est arrĂȘtĂ©e.
Un homme est aussi jeune que la femme qu'il aime.
Je dĂ©sire ĂȘtre incinĂ©rĂ© et je veux que 10 % de mes cendres soient versĂ©es Ă  mon impresario.
L'intelligence militaire est une contradiction dans les termes.

KARL MARX (1818 - 1883) :
Philosophe, Ă©conomiste et homme politique allemand
La religion est l'opium du peuple.
Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer.
De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins.

PAUL MASSON :
Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothÚque : les moins utiles sont les plus haut placés.
Le gémissement est un cri plaintif que poussent les homment quand ils souffrent, et les femmes quand elles ont du plaisir.

SOMERSET MAUGHAM (1874 - 1965) :
Romancier et dramaturge anglais
Il avait le regard triste et solennel des Anglais qui s'amusent.
Les Américaines attendent de leur mari une perfection que les Anglaises n'exigent que de leur maßtre d'hÎtel.
L'argent est comme un sixiĂšme sens, indispensable Ă  l'usage complet des cinq autres.
L'amour platonique est un revolver dont on fait semblant d'ignorer qu'il est chargé.

GUY DE MAUPASSANT (1850 - 1893) :
Romancier français, auteur de "Bel ami".
Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé.

FRANCOIS MAURIAC (1885 - 1970) :
Romancier, dramaturge, poÚte, chroniqueur et académicien français
La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.
Notre vie vaut ce qu'elle nous a coûté d'efforts.
C'est merveilleux la vieillesse... dommage que ça finisse si mal.

ANDRE MAUROIS (1885 - 1966) :
Ecrivain, romancier, historien et académicien français
Les prĂ©textes n'ont jamais besoin d'ĂȘtre vraisemblables, autrement, ils seraient des raisons, non des prĂ©textes.

GOLDA MEIR (1898 - 1978) :
Premier ministre israélienne
Le pessimisme est un luxe qu'un juif ne peut jamais se permettre.
Pour rĂ©ussir, une femme doit ĂȘtre bien meilleure qu'un homme.

MELVIN :
Personnage du film "Pour le pire et pour le meilleur"
Vous m'avez donnĂ© envie d'ĂȘtre meilleur.
Je suis en train de me noyer et tu me demandes si l'eau est bonne !
- Comment écrivez-vous si bien au féminin ?
- J'écris au masculin et je soustrais la logique et les responsabilités.

MÉNANDRE (342 av. J-C - 292) :
Dramaturge grec
Le temps est le médecin de tous les maux inévitables.

HENRY LOUIS MENCKEN (1880 - 1956) :
Ecrivain américain
L'optimiste achĂšte Ă  un Juif et veut vendre Ă  un Ecossais.
Les hommes savent mieux organiser leur vie que les femmes : ils se marient plus tard et meurent plus tĂŽt.
Les célibataires connaissent mieux les femmes que les hommes mariés, sinon ils seraient mariés.
L'hérédité est un phénomÚne auquel un homme croit jusqu'à ce que son fils se conduise comme un idiot
Un idéaliste est un homme qui, parce qu'une rose a meilleure odeur qu'un chou, en conclut qu'elle fera un meilleur potage.

MERGEAI :
L'orgueilleux se regarde dans un miroir, le vaniteux se contemple dans les yeux des autres.
Plus d'un mari est tellement influençable qu'il finit par devenir le double de sa moitié.

JOHN STUART MILL (1806 - 1873) :
Philosophe et Ă©crivain anglais
Toutes les bonnes choses qui existent sont le fruit de l'originalité.

SPIKE MILLIGAN (1918 - ) :
L'argent ne vous fait pas d'amis. Il vous donne seulement des ennemis de meilleure qualité.
La libertĂ© de l'individu doit ainsi ĂȘtre bornĂ©e : il ne doit pas se rendre nuisible aux autres.

LIZA MINNELLI (1946 - ) :
Actrice et chanteuse américaine
La réalité est une chose au-dessus de laquelle il faut s'élever.

MOLIERE (1622 - 1673) :
Acteur et auteur dramatique français, auteur de "L'Ecole des femmes", "Dom Juan", "Le Misanthrope", "L'Avare", etc...
Un sot qui ne dit mot ne se distingue pas d'un savant qui se tait.
La profession d'hypocrite a de merveilleux avantages.
Les femmes sont plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps.

HENRI MONNIER (1799 - 1877) :
Dessinateur français
Ce sont ceux qui auraient le plus besoin d'argent qui en ont le moins.
C'est mon opinion et je la partage.

MONTAIGNE (1533 - 1592) :
Ecrivain français, auteur de "Les Essais"
Au plus élevé trÎne du monde, on n'est jamais assis que sur son cul.
La politesse coûte peu et achÚte tout.

CHARLES DE MONTESQUIEU (1689 - 1755) :
Moraliste et philosophe français
Les Français enferment quelques fous dans une maison pour persuader que ceux qui sont dehors ne le sont pas.
On ne jugera jamais bien des hommes si on ne leur passe les préjugés de leur temps.
Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur.
La force principale de la religion vient de ce qu'on la croit : la force des lois humaines de ce qu'on les craint.
C'est un bonheur d'ĂȘtre d'une grande naissance, ce n'est pas un malheur d'ĂȘtre d'une mĂ©diocre, le mĂ©rite console tout.
C'est un malheur qu'il y a trop peu d'intervalle entre le temps oĂč l'on est trop jeune et le temps oĂč l'on est trop vieux.
Une chose n'est pas juste parce qu'elle est la loi, mais au contraire elle doit ĂȘtre la loi parce qu'elle est juste.

MARIA MONTESSORI :
Toute personne dans une situation d'autorité incontestée, libre de toute critique, court le danger de devenir un tyran !

HENRY DE MONTHERLANT (1895 - 1972) :
Ecrivain, dramaturge et académicien français
L'hésitation est le propre de l'intelligence.
La bĂȘtise ne consiste pas Ă  n'avoir pas d'idĂ©es, cela, c'est la bĂȘtise douce et bienheureuse des animaux, des coquillages et des dieux. La bĂȘtise humaine consiste Ă  avoir beaucoup d'idĂ©es, mais des idĂ©es bĂȘtes.
A quoi bon insulter les morts, puisqu'ils n'en souffrent pas ?
En annonçant de bonnes nouvelles, on se rend aimable. En en annonçant de mauvaises, on se rend important : choisissez.
Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste.
Les abus sont souvent plus dangereux que les erreurs, parce que l'on y prend moins garde.
La politique est l'art de se servir des gens.
Quand on aime, la fidĂ©litĂ© n’est guĂšre difficile.
La mémoire est l'intelligence des sots.
AprĂšs avoir fait l'amour, le premier qui parle dit une bĂȘtise.
Les grandes idées ne sont pas charitables.
Tout amour est une servitude.
Le critique insulte l'auteur : on appelle cela de la critique. L'auteur insulte le critique : on appelle cela de l'insulte.
Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste.

PAUL MORAND (1888 - 1976) :
Diplomate, écrivain et académicien français.
On ne saurait aller chercher trop loin le plaisir de rentrer chez soi.
La peur a détruit plus de choses en ce monde que la joie n'en a créées.
L'apéritif, c'est la priÚre du soir des Français.
On peut feindre d'avoir du coeur, pas d'avoir de l'esprit.

CHRISTOPHER MORLEY (1890 - 1957) :
Il n'y a qu'une réussite : pouvoir vivre comme on l'entend.

n

CATHERINE NAY (1944 - ) :
Journaliste française
HĂ©ritier : c'est un homme qui vous prend le pouls chaque fois qu'il vous serre la main.

MARTIN NIEMOLLER (1892 - 1984) :
Pasteur allemand
Quand on a arrĂȘtĂ© les membres de l'intelligentsia, je n'en Ă©tais pas, je n'ai rien dit, quand on a arrĂȘtĂ© des communistes, je n'Ă©tais pas communiste, je n'ai pas protestĂ©, quand on a arrĂȘtĂ© des juifs, je n'Ă©tais pas juif, je me suis tu, quand on a arrĂȘtĂ© les socialistes, j'ai gardĂ© le silence, et puis quand on m'a arrĂȘtĂ©, il n'y avait plus personne pour protester.

FRIEDRICH NIETZSCHE (1844 - 1900) :
Philosophe allemand
On amÚne les gens courageux à une action en la leur exposant plus périlleuse qu'elle n'est.
Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges.
Les femmes deviennent par amour tout à fait ce qu'elles sont dans l'idée des hommes dont elles sont aimées.
L'avantage de la mauvaise mĂ©moire est qu'on jouit plusieurs fois des mĂȘmes choses pour la premiĂšre fois.
La flamme n'est pas aussi lumineuse pour elle-mĂȘme que pour les autres qu'elle Ă©claire : de mĂȘme aussi le sage.
Mieux vaut ne rien savoir que beaucoup savoir à moitié !
On se trompera rarement si l'on ramĂšne les actions extrĂȘmes Ă  la vanitĂ©, les mĂ©diocres Ă  l'habitude et les mesquines Ă  la peur.
Pour deviner à l'avance les façons d'agir d'hommes ordinaires, il faut admettre qu'ils font toujours la moindre dépense d'esprit pour se libérer d'une situation désagréable.
Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer.

NOCTUEL :
Ecrivain français
Quand un homme est jeune, il a de l'estomac, quand il l'est moins, il a du ventre.
L'intelligence est la qualitĂ© permettant Ă  ceux qui la possĂšdent de trouver d'excellentes raisons aux bĂȘtises qu'ils font.

o

JOHN O'HARA (1905 - 1970) :
Romancier américain
L'Amérique est un pays qui a glissé de la barbarie à la décadence, sans passer par la civilisation.

JOHN OSBORNE (1929 - 1994) :
Dramaturge anglais
Demander à un écrivain ce qu'il pense des critiques, c'est demander à un réverbÚre ce qu'il pense des chiens.

p

MARCEL PAGNOL (1895 - 1974) :
Ecrivain et cinéaste français, auteur de "Topaze" et "La Gloire de mon pÚre"
Quand on fera danser les couillons, tu ne seras pas Ă  l'orchestre.
Tout le monde disait que c'était impossible, un "imbécile" qui n'était pas au courant est arrivé et l'a fait.

THOMAS PAINE (1737 - 1809) :
Polémiste américain (naturalisé français)
La calomnie est un vice curieux : tenter de le tuer le fait vivre, le laisser tranquille le fait périr de mort naturelle.
La modération dans le tempérament est toujours une vertu, dans les principes, c'est toujours un vice.
Nous estimons trop peu ce que nous obtenons trop aisément.

JACOB PALUDAN (1896 - 1975) :
Ecrivain danois
Le véritable pessimiste devient encore plus triste d'avoir toujours raison.
L'individu peut penser qu'il se connaĂźt lui-mĂȘme, mais il rencontre de temps Ă  autre son double fantomatique : la somme de ce que les autres pensent de lui.

BLAISE PASCAL (1623 - 1662) :
Mathématicien, philosophe et écrivain français
Voulez-vous qu'on croie du bien de vous ? N'en dites pas.
Le coeur a ses raisons, que la raison ne connaĂźt point, on le sait en mille choses.
D'oĂč vient qu'un boiteux ne nous irrite pas, et un esprit boiteux nous irrite ? A cause qu'un boiteux reconnaĂźt que nous allons droit, et qu'un esprit boiteux dit que c'est nous qui boitons, sans cela nous en aurions pitiĂ© et non colĂšre.

JACK PENN :
Mieux vaut ĂȘtre optimiste et se tromper que pessimiste et avoir raison.

EVA PERON (1919 - 1952) :
Actrice argentine et seconde femme du président Juan Domingo PERON
La violence aux mains du peuple n'est pas la violence, mais la justice.

GEORGES PERROS (1923 - 1978) :
PoÚte français
Le désespoir, c'est quand l'intelligence prend la souffrance à son compte.

PETRARQUE (1304 - 1374) :
PoĂšte italien
L'Amour a fait de moi la cible oĂč court la flĂšche, m'a fait neige au soleil, cire au contact du feu, et brume dans le vent.
Quand je quittai la geĂŽle oĂč l'amour me retint tant d'annĂ©es pour me gouverner Ă  son caprice, ce serait un discours bien long que de conter Ă  quel point me dĂ©plut ma libertĂ© nouvelle.
Et le cruel Amour que j'accuse a changé en constante douceur l'amertume de vivre.

PLATON (428 av. J-C- 348) :
Philosophe grec
Le beau, c'est la splendeur du vrai.

PLUTARQUE (46 - 125) :
Historien grec
On se repent souvent de parler, jamais de se taire.

HENRI POINCARE (1854 - 1912) :
Mathématicien, philosophe et académicien français
C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons.

JEAN-MARIE POIRIER :
Quand on commence à se croire supérieur aux autres, c'est souvent qu'on est déjà pire qu'eux.

ANDRE-FRANCOIS PONCET :
On ne sait jamais ce qui serait arrivé si ce qui est arrivé n'était pas arrivé.

RAOUL PONTICH :
Si vous n'aviez point de défauts, vous auriez celui-là.

JACQUES PREVERT (1900 - 1977) :
PoÚte français
La guerre serait un bienfait des dieux si elle ne tuait que des professionnels.

MARCEL PREVOST (1862 - 1941) :
Romancier et académicien français
Les femmes préfÚrent les hommes qui les prennent sans les comprendre, aux hommes qui les comprennent sans les prendre.

ANDRE PREVOT :
Il faut regarder l'argent de haut, mais ne jamais le perdre de vue.
Le lit est un meuble oĂč l'on se repose quand on est seul et oĂč l'on se fatigue quand on est deux.

MARCEL PROUST (1871 - 1922) :
Romancier français, auteur de "Du cÎté de chez Swann"
Les femmes sont les instruments interchangeables d'un plaisir toujours identique.
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination.

Proverbe Chinois :
Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.

Proverbe Indien :
Ne laisse pas les mauvaises pensées paralyser ton esprit. Apprends-leur la danse.
Tous les pouvoirs dorment dans ton esprit, comme les diamants dans la mine. Il ne tient qu'Ă  toi d'y descendre, muni de la lampe de sagesse.
L'amour ne dure qu'un seul jour, et ce jour n'a de cesse.

Proverbe Tibétain :
Le sage ne joue jamais Ă  saute-mouton avec une licorne.

r

FRANCOIS RABELAIS (1494 - 1553) :
Romancier français
L'appétit vient en mangeant.
Science sans conscience n'est que ruine de l'Ăąme.

FERNAND RAYNAUD (1926 - 1973) :
Comique, acteur et chanteur français
Combien de temps le fût du canon met-il pour refroidir ? - ... - Un certain temps !
Il vaut mieux ĂȘtre riche et bien portant que pauvre et malade.
RĂ©ussir un si beau costume sur un type si mal foutu !

JEAN-FRANCOIS REGNARD (1655 - 1709) :
Dramaturge français
C'est posséder les biens que savoir s'en passer.

HENRI DE REGNIER (1864 - 1936) :
Romancier et poÚte français
Le Français chante faux et pense juste, l'Allemand chante juste et pense faux, l'Italien ne pense pas, mais il chante.
Les femmes ne se souviennent guĂšre que des hommes qui les ont fait rire, et les hommes que des femmes qui les ont fait pleurer.

ERNEST RENAN (1823 - 1892) :
Ecrivain français, auteur de "Histoire des origines du christianisme"
La bĂȘtise humaine est la seule chose qui donne une idĂ©e de l'infini.

JULES RENARD (1864 - 1910) :
Ecrivain français, auteur de "Poil de Carotte"
Penser ne suffit pas : il faut penser Ă  quelque chose.
N'Ă©coutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda bien d'intervenir.
La mauvaise charité, c'est celle qui offre plutÎt un verre de vin qu'une bouchée de pain.
Il est plus facile d'ĂȘtre gĂ©nĂ©reux que de ne pas le regretter.
Mon ami ne me sert qu'Ă  embĂȘter ceux de mes ennemis qui sont ses amis.
Quand il fait l'éloge de quelqu'un, il lui semble qu'il se dénigre un peu.
Etre heureux, c'est ĂȘtre enviĂ©. Or, il y a toujours quelqu'un qui nous envie. Il s'agit de le connaĂźtre.
Il y a des gens qui retirent volontiers ce qu'ils ont dit, comme on retire une épée du ventre de son adversaire.
La peur de l'ennui est la seule excuse du travail.
La femme est un roseau dépensant.
BĂȘtise humaine. "Humaine" est de trop : il n'y a que les hommes qui soient bĂȘtes.
Cherchez le ridicule en tout, vous le trouverez.
Soyez tranquille ! Je n'oublierai jamais le service que je vous ai rendu.
Dis quelquefois la vérité, afin qu'on te croie quand tu mentiras.
La modestie va bien aux grands hommes. C'est de n'ĂȘtre rien et d'ĂȘtre quand mĂȘme modeste qui est difficile.
Je connais bien ma paresse. Je pourrais écrire un traité sur elle, si ce n'était un si long travail.
Paresse: habitude prise de se reposer avant la fatigue.
Le talent, c'est comme l'argent : il n'est pas nécessaire d'en avoir pour en parler.
Un savant, c'est un homme qui est Ă  peu prĂšs certain.
Il ne faut pas dire toute la vérité, mais il ne faut dire que la vérité.
Nos vertus, nous les devons Ă  l'impuissance oĂč nous sommes d'avoir des vices.
La vieillesse, c'est quand on commence Ă  dire : "Jamais je ne me suis senti aussi jeune".
La joie d'avoir travaillĂ© est mauvaise : elle empĂȘche de continuer.
Un homme de caractĂšre n'a pas bon caractĂšre.
Le sot qui sent sa sottise n'est déjà plus si sot, mais le paresseux peut connaßtre sa paresse, en gémir, et le rester.
Pour nous punir de notre paresse, il y a, outre nos insuccĂšs, les succĂšs des autres.
La paresse a cela de mortel que, dĂšs qu'on en triomphe, on la sent qui renaĂźt.
Je sais nager juste assez pour m'empĂȘcher de sauver les autres.
On place ses Ă©loges comme on place de l'argent, pour qu'ils nous soient rendus avec les intĂ©rĂȘts.
Écrire, c'est une façon de parler sans ĂȘtre interrompu.

JEAN-FRANCOIS REVEL (1924 - ) :
Critique et écrivain politique français
C'est un des principaux arts humains que d'inventer des mobiles moraux Ă  des actes malhonnĂȘtes.
Le temps efface le souvenir des malheurs, jamais celui des fautes. La morsure d'un remords se ravive chaque jour plus cruelle dans notre conscience, Ă  mesure que la vie passe.

ANTOINE RIVAROL (1753 - 1801) :
Polémiste français
Ces mots ont dépassé ma pensée. - Ils n'ont pas dû aller bien loin.
Le silence n'a jamais trahi personne.
La grammaire étant l'art de lever les difficultés d'une langue, il ne faut pas que le levier soit plus lourd que le fardeau.
Si la pauvreté fait gémir l'homme, il bùille dans l'opulence. Quand la fortune nous exempte du travail, la nature nous accable du temps.

GERARD DE ROHAN-CHABOT :
La timidité est le résultat de l'opinion généralement exagérée qu'on se fait du mérite des autres.
La suffisance est une façon pour certains d'accabler les autres de leur infériorité.

FERNANDO DE ROJAS (1465 - 1541) :
Dramaturge espagnol
C'est une erreur de ne pas croire, et une faute de tout croire.
N'est vaincu que celui qui croit l'ĂȘtre.

ROMAIN ROLLAND (1547 - 1614) :
Ecrivain français, prix Nobel de littérature en 1915
Une discussion est impossible avec quelqu'un qui prétend de ne pas chercher la vérité, mais déjà la possÚder.
Le bonheur, c'est de connaĂźtre ses limites et de les aimer.
La fatalité, c'est l'excuse des ùmes sans volonté.
Celui qu'on aime a tout droit contre vous, mĂȘme de ne plus vous aimer.

JULES ROMAINS (1885 - 1972) :
Romancier et dramaturge français, auteur de "Knock"
Les esprits d'élite discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les esprits médiocres discutent des personnes.
On récompense des écrivains parfois pour leur oeuvre. Pourquoi n'en punit-on jamais ?

ISABELLA ROSSELINI (1952 - ) :
Actrice italienne
Le luxe c'est le superflu qui donne du rĂȘve au quotidien.

JEAN ROSTAND (1894 - 1977) :
Biologiste et académicien français
Mieux vaut obéir sciemment à ses passions qu'avilir sa raison à les justifier.
Les hommes qui disent qu'ils dorment comme des enfants n'en ont certainement jamais eu.
Ce n'est pas le goût du luxe qui est condamnable, mais le sentiment d'y avoir droit

JEAN DE ROTROU (1609 - 1650) :
Dramaturge français
L'ami qui souffre seul fait une injure Ă  l'autre.

JEAN-BAPTISTE ROUSSEAU (1671 - 1741) :
PoÚte français
Les lois sont toujours utiles Ă  ceux qui possĂšdent et nuisibles Ă  ceux qui n'ont rien.
Quand je paie une dette, c'est un devoir que je remplis, quand je fais un don, c'est un plaisir que je me donne.
L'argent qu'on possÚde est l'instrument de la liberté, celui qu'on pourchasse est celui de la servitude.
L'espĂšce de bonheur qu'il me faut, ce n'est pas tant de faire ce que je veux que de ne pas faire ce que je ne veux pas.

BERTRAND RUSSEL (1872 - 1970) :
Philosophe et logicien britannique
L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes.
Le défaut fondamental des pÚres est de vouloir que leurs rejetons leur fassent honneur.

s

MARQUIS DE SADE (1740 - 1814) :
Romancier et philosophe français [-> sadisme]
La tolérance est la vertu du faible.

ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY (1900 - 1944) :
Écrivain et aviateur français, auteur de "Le Petit Prince"
Faites que le rĂȘve dĂ©vore votre vie afin que la vie ne dĂ©vore pas votre rĂȘve.
Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l'entendre comme une récompense et non comme un but.
Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder dans la mĂȘme direction.

ARMAND SALACROU (1899 - 1989) :
Dramaturge français
Pas mĂȘme Dieu ne rĂ©alise ses dĂ©sirs. Du moins, il faut l'espĂ©rer pour lui pardonner la vie qu'il nous fait mener.

HENRI SALVADOR (1917 - ) :
Chanteur, compositeur et comique français
Le travail c'est la santé, ne rien faire, c'est la conserver.

ALFRED SAUVY (1898 - 1990) :
Economiste français
La charité a toujours soulagé la conscience des riches, bien avant de soulager l'estomac du pauvre.

PAUL SCARRON (1610 - 1660) :
Humoriste français
Les absents sont assassinés à coup de langue.

ARTHUR SCHOPENHAUER (19 - 19) :
Auteur français
Ce que les hommes appellent communĂ©ment leur destin, ce ne sont souvent que leurs propres bĂȘtises.

LOUIS SCUTENAIRE (1905 - 1987) :
PoĂšte, avocat et Ă©crivain belge
Les riches ont des angoisses, les pauvres des inquiétudes.
L'esclave qui aime sa vie d'esclave a-t-il une vie d'esclave ?
L'homme tient pour intelligence l'usure de ses facultés d'imagination.

SENEQUE (55 av. J-C - 39) :
Rhéteur latin
Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait oĂč il va.
La raison veut décider ce qui est juste, la colÚre veut qu'on trouve juste ce qu'elle a décidé.

MICHEL SERRAULT (1928 - ) :
Acteur français
Le rire doit ĂȘtre construit, basĂ© sur la rĂ©alitĂ© de la vie, sur des faits communs. La folie, oui, mais avec un cadre.
Si je ne suis pas devenu prĂȘtre, c'est Ă  cause des voeux de chastetĂ©.
Si l'acteur ne bouscule pas la réalité pour aller plus loin dans les émotions ou dans le rire, ce n'est plus un artiste.

MARQUISE DE SÉVIGNÉ (1626 - 1696) :
Écrivain française
Les longues espérances usent la joie, comme les longues maladies usent la douleur.

WILLIAM SHAKESPEARE (1564 - 1616) :
Dramaturge et poÚte anglais, auteur de "Roméo et Juliette", "Hamlet", "Le roi Lear", etc..
Etre ou ne pas ĂȘtre : voilĂ  la question.
Qui veut faire Ă  la hĂąte un trĂšs grand feu, commence avec de faibles brins.
Un feu léger est vite étouffé : si vous le laissez faire, des riviÚres ne sauraient l'éteindre.
On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l'amour.
Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier.
J'essaie de t'oublier mais je voudrais que l'on m'apprenne Ă  oublier de penser.
C'est Ă  l'endroit oĂč l'eau est profonde qu'elle est la plus calme.

BERNARD SHAW (1856 - 1950) :
Ecrivain irlandais, auteur de "Pygmalion"
Une banque vous prĂȘte un parapluie quand il fait beau et vous le reprend quand il pleut.
Quand un homme et une femme sont mariés, ils ne font plus qu'un. La premiÚre difficulté est de décider lequel.
Une femme s'inquiÚte de l'avenir jusqu'à ce qu'elle ait trouvé un mari, tandis qu'un homme ne s'inquiÚte de l'avenir que lorsqu'il a trouvé une femme.
Je possÚde ce don d'observation appelé cynisme par ceux qui en sont dépourvus.
Il y a deux sortes de savants : les spécialistes, qui connaissent tout sur rien, et les philosophes, qui ne connaissent rien sur tout.
Le chĂątiment du menteur, c'est qu'il ne peut croire personne.
Est-ce que cela porte vraiment malheur de se marier un vendredi ? - Bien sûr ! Pourquoi voulez-vous que le vendredi fasse exception ?
Le whisky est une mauvaise chose, surtout le mauvais whisky.
Un homme sans domicile est un vagabond, un homme avec deux domiciles est un libertin.
Le seul sport que j'aie jamais pratiqué est la marche, quand je suivais les enterrements de mes amis sportifs.
Les critiques dramatiques sont aussi creux qu'il est possible de l'ĂȘtre sans s'Ă©crouler physiquement.
Je me cite souvent: cela apporte du piment Ă  ma conversation.
L'homme raisonnable s'adapte au monde. L'homme dĂ©raisonnable essaye d'adapter le monde Ă  lui-mĂȘme. Par consĂ©quent tout progrĂšs dĂ©pend de l'homme qui n'est pas raisonnable.
L'homme est le seul animal qui rougisse; c'est d'ailleurs le seul animal qui ait Ă  rougir de quelque chose.

SOCRATE (470 - 399 av. J.-C.) :
Philosophe grec
Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises maniĂšres, se moquent de l'autoritĂ© et n'ont aucun respect pour l'Ăąge. À notre Ă©poque, les enfants sont des tyrans.

ALEXANDRE SOLJENITSYNE (1918 - ) :
Romancier russe - Prix Nobel de Littérature en 1970
Crois tes yeux et pas tes oreilles.

PHILIPPE SOLLERS (1936 - ) :
Romancier et essayiste français
Beaucoup de pourquoi au malheur, pas de pourquoi au bonheur.

SOPHOCLE (495 av. J-C - 405) :
Dramaturge grec
Le plus souvent la bĂȘtise est soeur de la mĂ©chancetĂ©.

CECILE SOREL (1873 - 1966) :
Actrice française
Je me suis éprise, je me suis méprise, je me suis reprise.
Pourquoi je prends des bains de lait ? Parce que je n'ai pas trouvé de vache assez haute pour que je prenne des douches.

STENDHAL (1783 - 1842) :
Romancier français, auteur de "Le Rouge et le Noir" et "La Charteuse de Parme"
Un fils est un créancier donné par la nature.
On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractÚre.
La vocation, c'est avoir pour métier sa passion.
Un peu de passion augmente l'esprit, beaucoup l'Ă©teint.
On met plus de passion Ă  obtenir ce qu'on n'a pas qu'Ă  conserver ce qu'on a.
On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait.
La beauté est une promesse de bonheur.
Ce n'est pas tant d'ĂȘtre riche qui fait le bonheur, c'est de le devenir.

JACQUES STERNBERG :
Romancier et journaliste français
Il serait assez intéressant de calculer le poids exact d'un homme, compte tenu du fait qu'il a le bras long, les idées larges, la vue courte, l'oreille basse, le front haut, la voix profonde et qu'il vit sur un grand pied en nourrissant des pensées peu élevées.

ROBERT LOUIS STEVENSON (1850 - 1894) :
PoÚte et romancier anglais, auteur de "L'Ile au trésor"
La politique est peut-ĂȘtre le seul mĂ©tier pour lequel on estime qu'aucune prĂ©paration n'est nĂ©cessaire.
Les mensonges les plus cruels se disent souvent dans le silence.
Mieux vaut ĂȘtre sot que mort.
Etre ce que nous sommes et devenir ce que nous sommes capables de devenir, tel est le seul but de la vie.
A leur maniÚre, les livres sont assez bien, mais ce ne sont que des substituts fort anémiques de la vie.

JONATHAN SWIFT (1667 - 1745) :
Ecrivain irlandais
En vĂ©ritĂ©, c'est aussi bien dit que si je l'avais dit moi-mĂȘme.

t

TALLEYRAND (1754 - 1838) :
Homme politique français
Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c'est la vérité.
Etre du monde, quel ennui ! Mais ne pas en ĂȘtre, quel drame !
Je pardonne aux gens de n'ĂȘtre pas de mon avis, je ne leur pardonne pas de n'ĂȘtre pas du leur.
Ne dites jamais du mal de vous. Vos amis en diront toujours assez.

MĂšre TERESA (1910 - 1997) :
Religieuse albanaise, prix Nobel de la Paix en 1979
Nous savons bien que ce que nous faisons n'est qu'une goutte dans l'océan. Mais si cette goutte n'était pas dans l'océan, elle manquerait.

JOSEPH THOMAS :
Le vrai bonheur ne se trouve pas dans la richesse et les honneurs, mais dans le devoir vaillamment accompli, ainsi que les bonnes actions.

HENRY THOREAU (1817 - 1862) :
Ecrivain américain
Frapper Ă  la racine du mal Ă©quivaut Ă  en couper mille branches.

PAUL-JEAN TOULET (1867 - 1920) :
Romancier et poÚte français
- Ah ! qu'un beau jour, songeait le roi, quelqu'un m'aimĂąt pour moi-mĂȘme, sans trahison, ni calcul, ni mensonge.
L'aumÎnier dit : ­ Prenez un chien.

MAO TSE-TUNG (1893 - 1976) :
Dirigeant chinois
Les masses sont les véritables héros.
On ne peut abolir la guerre que par la guerre. Pour qu'il n'y ait plus de fusils, il faut prendre le fusil.
La politique est une guerre sans effusion de sang, et la guerre une politique avec effusion de sang.

MARK TWAIN (1835 - 1910) :
Ecrivain américain, auteur de "Les Aventures de Tom Sawyer"
Le lit est l'endroit le plus dangereux du monde : 99% des gens y meurent.
Les radicaux inventent de nouvelles idées. Quand elles sont usées, les conservateurs les adoptent.
Efforçons-nous de vivre de telle façon qu'Ă  l'heure de notre mort, mĂȘme l'employĂ© des Pompes funĂšbres en soit tout attristĂ©.
Un classique, c'est ce que tout le monde veut avoir lu mais que personne ne veut lire.

u

PETER USTINOV (1921 - ) :
Acteur et romancier anglais
Je plains les gens petits : ils sont les derniers Ă  savoir quand il pleut.
Non seulement les Juifs nous ont donné le Christ et Karl Marx, mais en plus ils se sont offert le luxe de ne suivre ni l'un ni l'autre.
L'optimiste est celui qui sait Ă  quel point le monde peut ĂȘtre triste. Le pessimiste est celui qui le dĂ©couvre tous les jours.

v

PIERRE-JEAN VAILLARD (1918 - 1988) :
Acteur et chansonnier français
L'homme descend du singe, mais certains descendent plus vite que d'autres.

PAUL VALERY (1871 - 1945) :
PoÚte et écrivain français
Un chef est un homme qui a besoin des autres.
Un homme sérieux a peu d'idées. Un homme à idées n'est jamais sérieux.
J'aime mieux ĂȘtre lu plusieurs fois par un seul qu'une seule fois par plusieurs.
La politique est l'art d'empĂȘcher les gens de se mĂȘler de ce qui les regarde.
La faiblesse de la force est de ne croire qu'Ă  la force.
Un fait mal observé est plus perfide qu'un mauvais raisonnement.
Ll y a bien des gens qui coucheraient volontiers avec la femme d'un ami, mais refuseraient avec dégoût de fumer dans sa pipe.
Dieu créa l'homme et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour mieux lui faire sentir sa solitude.
La tradition et le progrĂšs sont deux grands ennemis du genre humain.
Si quelqu'un te lĂšche les bottes, mets-lui le pied dessus avant qu'il ne commence Ă  te mordre.

GLORIA VANDERBILT :
Décoratrice américaine
Le mieux : rire ensemble des mĂȘmes choses.

JULES VERNE (1828 - 1905) :
Romancier français, auteur de "20.000 lieues sous les mers", "Le tour du monde en 80 jours", "Michel Strogoff", etc..
Les femmes n'interviennent jamais dans mes romans tout simplement parce qu'elles parleraient tout le temps et que les autres ne pourraient plus rien dire.

PAUL VÉRON :
L'Académie : quarante appelés et peu de lus.

ALEXANDRE VIALATTE (1907 - 1971) :
Romancier et humoriste français
Sauf erreur, je ne me trompe jamais.
Si tu ne digĂšres pas la soutane, ne mange pas le missionnaire.
Il n'y a pas de bas morceaux dans l'ethnologue !

BORIS VIAN (1920 - 1959) :
Romancier, humoriste, chanteur et dramaturge français, auteur de "L'Écume des Jours" et "L'Arrache-Coeur"
Ce qui compte ce n'est pas le bonheur de tout le monde, c'est le bonheur de chacun.
Le travail est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué.

VOLTAIRE (1694 - 1778) :
Ecrivain français, auteur de tragédies, d'ouvrages historiques et de contes philosophiques
Si vous voyez un banquier se jeter par la fenĂȘtre, sautez derriĂšre lui : vous pouvez ĂȘtre sĂ»r qu'il y a quelque profit Ă  prendre.
Les Anglais ont mis Dieu Ă  toutes les sauces, et ils n'en ont qu'une Ă  mettre dans leur assiette.
Les rois sont avec leurs ministres comme les cocus avec leurs femmes : ils ne savent jamais ce qui se passe.
Toute secte, en quelque genre que ce puisse ĂȘtre, est le ralliement du doute et de l'erreur.
Je suis comme les ruisseaux : je suis clair parce que je ne suis pas profond.
Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.
Rien n'est plus aisé à faire qu'un mauvais livre, si ce n'est une mauvaise critique.
Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Les femmes ressemblent aux girouettes : elles se fixent quand elles se rouillent.
La femme coquÚte est l'agrément des autres et le mal de qui la possÚde.
Le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de la religion.
Aime la vérité, mais pardonne à l'erreur.

w

GEORGE WASHINGTON (1732 - 1799) :
Président américain
La liberté est une plante qui croit vite, une fois qu'elle a pris racine.
Se préparer à la guerre est le meilleur moyen de préserver la paix.

MAE WEST (1892 - 1980) :
Actrice américaine
Le sexe est une Ă©motion en mouvement.
A choisir entre deux maux, autant choisir celui que je n'ai pas encore essayé.

L'ABBE WETTERLE (1861 - 1931) :
Député alsacien au Reichstag
Le paradis me plairait pour le climat, et le purgatoire pour la société.

CHARLOTTE WHITTON (1896 - 1975) :
Quoi qu'elle fasse, la femme doit le faire deux fois mieux que l'homme afin qu'on en pense autant de bien. Heureusement, ce n'est pas difficile.

ERNST WIECHERT (1887 - 1950) :
Romancier allemand
Il avait fermé les yeux pour ne pas voir le mal sur cette terre, et c'est ainsi que le mal l'avait trouvé, sans défense.
On ne devient grand qu'en mesurant la petitesse de sa douleur.

ELIE WIESEL (1928 - ) :
Romancier américain, prix Nobel de la paix en 1986
La paix n'est pas un don de Dieu à ses créatures. C'est un don que nous nous nous faisons les uns aux autres.

OSCAR WILDE (1854 - 1900) :
Ecrivain irlandais, auteur de "Le Portrait de Dorian Day"
Je vis tellement au-dessus de mes moyens que nous menons, eux et moi, une existence complÚtement séparée.
Quand une femme se remarie, c'est qu'elle détestait son premier mari, quand un homme se remarie, c'est qu'il adorait sa premiÚre femme.
On devrait toujours ĂȘtre amoureux : voilĂ  pourquoi on ne devrait jamais se marier.
S'il est au monde rien de plus fĂącheux que d'ĂȘtre quelqu'un dont on parle, c'est assurĂ©ment d'ĂȘtre quelqu'un dont on ne parle pas.
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs.
J'aime les hommes qui ont un avenir et les femmes qui ont un passé.
Aimer, c'est se surpasser.
Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis.
Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder.
Les jeunes gens voudraient ĂȘtre fidĂšles et ne le sont pas. Les vieux voudraient ĂȘtre infidĂšles et ne le peuvent plus.
Je peux résister à tout, sauf à la tentation.
L'homme veut ĂȘtre le premier amour de la femme, alors que la femme veut ĂȘtre le dernier amour de l'homme.
Le problĂšme des loisirs est d'empĂȘcher les autres de gĂącher les vĂŽtres.
Le cynique connaĂźt le prix de tout et la valeur de rien.
La suite dans les idées est souvent le dernier refuge des gens sans imagination.

GEORGE WOLINSKI (1934 - ) :
Dessinateur français
Le premier homme qui est mort a dĂ» ĂȘtre drĂŽlement surpris.
Dans chaque Français, il y a deux hommes : celui qui ne veut pas d'histoires et celui qui a de grandes idées.

x

ZHANG XIANLANG :
Le bonheur ne dĂ©pend pas de l'endroit oĂč l'on vit, mais de la personne avec laquelle on est.

y

YODA :
Personnage du film "La Guerre des Etoiles"
Fatigué aussi tu seras, quand 700 ans comme moi tu auras.

EDWARD YOUNG (1683 - 1765) :
La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée.

_

? :
La politique est l'art d'obtenir de l'argent des riches et des suffrages des pauvres sous prétexte de les protéger les uns des autres.
Un artifice de procédure qui va faire long feu.
Les hold-up sont devenus monnaie courante.
Je mis les voiles lorsqu'elle retira les siens.
Je suis avare, c'est le seul vice qui ne me coûte rien.
Un enfant sur sept Ă©tant un Chinois, nous nous sommes arrĂȘtĂ©s Ă  six.
Les cosmonautes chantaient allunissons.
L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crĂąne...
Les poissonniĂšres durcissent le thon.
Les Ă©checs, c'est comme la peinture, si t'es pas brillant, t'es MAT.
Le mariage est la cause principale du divorce.
Si l'un de nous meurt, j'aurai beaucoup de chagrin.
Le noir lui va bien. Elle est faite pour ĂȘtre veuve.
Il est coiffé comme un dessous de bras !
Si les poissons ne dormaient pas, Ă  quoi servirait le lit des riviĂšres ?
L'autre jour, j'ai demandé à ma boulangÚre si elle avait de belles miches : J'ai failli prendre un pain !
Je croyais ĂȘtre indĂ©cis mais je n'en suis plus certain.
Celui qui roule plus lentement que vous est un idiot, celui qui va plus vite est un fou dangereux.
Quand mon verre est plein, je le vide. Quand il est vide, je suis plein, et quand je suis plein, on me vide, mais je me plains !
Nos désirs sont comme les enfants : plus on leur cÚde, plus ils deviennent exigeants.
Nous ne pouvons pas ĂȘtre tous des hĂ©ros. Il faut bien qu'il y ait des gens pour attendre sur le trottoir et applaudir quand les hĂ©ros passent.
Le mariage est une merveilleuse institution qui sert Ă  partager Ă  deux les problĂšmes qu'on aurait jamais eu en restant seuls.
Les hommes ont toujours raison, mais les femmes n'ont jamais tort.
Lorsqu'un homme commence Ă  soupçonner que son pĂšre avait peut-ĂȘtre raison, c'est gĂ©nĂ©ralement que son propre fils commence Ă  lui donner tort.
Le travail d'équipe est essentiel. En cas d'erreur, ça permet d'accuser quelqu'un d'autre.
Ce qu'on achÚte coûte moins cher que ce qui vous est offert.
La vitesse de la lumiÚre est supérieure à celle du son. C'est pourquoi bien des gens ont l'air brillants jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche.
La femme infidĂšle a des remords; la femme fidĂšle a des regrets.
Seule la distance d'un baiser sépare l'amour de l'amitié.
Les femmes sont prĂȘtes Ă  tout pour aimer, y compris Ă  faire l'amour. Les hommes sont prĂȘts Ă  tout pour faire l'amour, y compris Ă  aimer.
Le génie consiste à voir ce que tout le monde a vu et à penser ce que personne n'a pensé.
La hiérarchie est une échelle qui permet de lùcher ses ordures sur ceux d'en dessous.
L'amour, c'est comme les photos, ça se développe dans le noir.


Ce symbole indique les derniĂšres modifications du mois.

DerniĂšre modification de cette page le Mercredi 1er Octobre 2003