Bandes Dessinées Science-Fiction Retour Menu  Accueil

TitreBlack Hole     ScénaristeCharles BURNS     DessinateurCharles BURNS     EditeurDelcourt


Les Albums

Les Couvertures
Toutes les couvertures
01 -Sciences Naturelles(05/1998)
02 -Métamorphose(03/1999)
03 -Visions(03/2001)
04 -Reine des Lézards(10/2002)

L'Histoire par Julien MAWART   le 17/11/2003.

Dans une petite ville des Etats-Unis, une étrange MST, la crève, transforme les ados en mutants, les obligeant à se cacher et à vivre en parias...


Mon Avis par Julien MAWART   le 17/11/2003.

Ce qui frappe tout de suite à la lecture de "Black Hole", c'est la noirceur. Le noir, le dessin en est saturé, comme si l'action se déroulait dans une nuit permanente, une grotte (un trou) d'où ressortiraient toutes les immondices.

Ce qui n'est guère surprenant à la lumière des influences de l'auteur, allant des "Ace Double" aux "E.C. Comics" des années 50 en passant par les films d'horreur de série Z.
Imprégné d'une culture populaire issue des pulps parmi les plus lamentables, Charles Burns mixe (recycle) le tout en des albums radicaux et improbables, tel "Big Baby".

Pour l'instant son chef d'oeuvre, "Black Hole" s'inscrit dans cette voie, mais de manière moins évidente et caricaturale, privilégiant le côté fantasmatique (à l'image de ces planches découpées en bandes verticales, permettant de faire coexister en une seule case la réalité, le discours intérieur et une visualisation des hallucinations) et l'installation d'une ambiance grâce à des images récurrentes.

Mais malgré une évidente morbidité, je ne peux m'empêcher de voir en "Black Hole" une histoire d'amour ; Keith, Chris, Rob et Eliza formant un quatuor amoureux et tragique, découvrant le sexe et la relation à l'autre en même temps que la mort.
Astucieusement, la forme épouse leur état d'esprit, confus au début, enchaînant flash-back et flash-forward, fantasme et réalités en de courts chapitres. Puis ceux-ci deviennent plus longs et linéaires, à mesure que les personnages s'affirment et assument leur destinée, pour le meilleur et pour le pire...

L'utilisation du fantastique pour mettre en valeur les passions et sensations universelles n'est certes pas nouvelle, mais elle est menée ici avec ce qu'il faut de finesse. Car en plus de la beauté formelle, "Black Hole" explore aussi au plus profond des sentiments.

Ne laissez pas la médiocre édition française vous détourner de cette BD extraordinaire. Les perfectionnistes pourront se procurer la splendide édition originale chez Fantagraphic Books.



Votre Avis

J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Lundi 17 Novembre 2003