Bandes Dessinées Divers Retour Menu  Accueil

TitreL'Art Invisible     ScénaristeScott McCLOUD     DessinateurScott McCLOUD     EditeurVertige Graphic


Les Albums

L'Art Invisible
01 -L'Art Invisible(1999)

L'Histoire par Julien MAWART   le 15/09/2003.

Je laisse la parole à Scott McCloud qui explique bien mieux que moi (extrait de l'introduction) :
"C'est une bande dessinée sur les bandes dessinées ! [...] Il s'agit d'examiner la BD en tant qu'art : ses possibilités, son fonctionnement. Comment peut-on définir la BD, quels sont ses éléments constitutifs, comment nous appréhendons le langage de la BD – des questions dans ce genre. [...] J'élabore même une théorie globale du processus créatif et de ses conséquences pour la BD et l'art en général !"


Mon Avis par Julien MAWART   le 15/09/2003.

"L'Art Invisible" est une BD sans précédent.
Non seulement car les essais sur la bande dessinée sont peu nombreux, mais surtout parce qu'il s'agit du premier en bande dessinée !

S'appuyant (surtout au début) sur "L'Art Séquentiel" de Will Eisner, "L'Art Invisible" s'attache à examiner les mécanismes de la BD comme l'écoulement du temps ou l'importance de l'ellipse.
La grande force du livre de McCloud est de pouvoir s'adresser aux novices, sans pour autant se cantonner au superficiel : les démonstrations sont claires, les exemples pertinents. Scott McCloud les puise dans la vie courante ce qui, allié aux images, rend (relativement) simple une idée complexe (voir l'introduction astucieuse et subtile de la notion d'ellipse).

Scott McCloud veut aussi bousculer les idées reçues, dissiper le malentendu qui plane sur la BD, trop souvent prise pour un ramassis d'inepties (surtout aux USA, ou la BD est moins intégrée qu'au Japon et en Europe).
Il n'a jamais aussi bien rempli son contrat qu'avec "L'Art Invisible", en prouvant que nul champ d'expression, pas même l'analyse théorique, n'était inaccessible à la bande dessinée.



Votre Avis


par Cédric CHAIGNEAU   le 27/10/2003.
"L'Art Invisible" de Scott Mc Cloud est peut-être une oeuvre originale et qui pourra éventuellement intéresser les novices en matière de bande dessinée, quoique j'en doute.
Mais le torrent d'éloges qu'il a pu soulever de la part du "milieu" de la bande dessinée prouve, hélas, l'inculture crasse de ses protagonistes en matière d'histoire de l'art et de sémiotique.

Car en effet, et je me cantonnerais à soulever un des défauts majeurs de ce livre, l'histoire de la bande dessinée qui y est présentée est des plus scandaleuse. Car elle est emprunt d'évolutionnisme, erreur persistante des sciences humaines.
Qu'est ce que l'évolutionnisme ? Le préjugé selon lequel un domaine quelconque des activités humaines puisse connaitre un progrès uniforme et continu. Comme si l'histoire de la bande dessinée mondiale (et même l'histoire de l'art, à ce que semble nous dire l'auteur) pourrait être figurée par une ligne droite ascendante, où pèle-mêle diverses formes d'expression picturales, écoles de peintures, etc... formeraient les points de cette irrésistible ascension (je me réfère ici aux chapitre 1 et 6 notamment). Bien heureusement les choses ne se passe pas comme cela.

Et pour ceux qui veulent avoir une approche plus sérieuse du médium bande dessinée, je les renvoie aux essais respectifs de Thierry Groensteen avec "Système de la Bande Dessinée" (PUF) et aux divers essais de Peeters.
Quant aux autres, evitez de répeter ce que vous avez compris de Mc Cloud devant un historien ou un sémiologue quelconque, il pourrait se facher tout rouge.




J'attend vos commentaires, n'hésitez pas à les rajouter en cliquant ICI !


Dernière modification de cette page le Lundi 27 Octobre 2003